Sexting : une adolescente s’est suicidé après la publication de ses photos intimes

Internet est un outil de communication très pratique, mais il peut aussi se révéler très dangereux lorsqu’il est mal utilisé. Depuis sa démocratisation, notamment auprès des jeunes et des adolescents, les témoignages et les récits concernant des harcèlements, anonymes ou non, n’ont cessé d’alimenter les blogs et réseaux sociaux.

Dans de nombreux cas, ces harcèlements ont conduit à des actes désespérés de la part des victimes.

C’est notamment le cas pour cette jeune fille originaire de Finlande. Elle a mis fin à ses jours après que ses photos intimes se soient retrouvées sur des sites pornographiques. Selon Zürcher Oberländer, cette affaire est en cours depuis 2016, mais n’a été portée à la connaissance du grand public que très récemment.

Un homme habitant Zurich, en Suisse, serait à l’origine de publication des photos de la jeune fille sur le web.

Le début d’une sordide histoire

La tragique histoire aurait commencé il y a quelques années quand une jeune fille âgée de seulement 14 ans a fait la connaissance d’un homme sur Internet. Très rapidement, l’homme, qui était alors âgé de 28 ans, a demandé à la jeune fille de lui envoyer des photos intimes.

Si l’adolescente a éprouvé quelques réticences au début, l’homme a rapidement réussi à la convaincre d’échanger avec lui des sextos.

La jeune fille a pensé, à tort, que les photos resteraient entre eux deux et ça a été le choc quand elle a découvert que son correspondant avait publié ses photos sur des sites pour adulte. Dans un premier temps, l’adolescente a essayé de convaincre son correspondant d’effacer les photos, mais celui-ci n’avait pas pris au sérieux ses suppliques et ses menaces.

L’aspect juridique de l’affaire

Suite aux menaces de la jeune fille, l’homme serait devenu plus agressif verbalement, racontant notamment à l’adolescente qu’il avait déjà violé une autre jeune fille. Selon le ministère de la Justice de Zurich, la jeune fille était terrorisée et avait peur que l’homme ne vienne la traquer et la violer à son tour. Victime de troubles psychologiques, l’adolescente n’a pas supporté très longtemps la situation et a fini par se suicider.

Normalement, aucun recours juridique n’est possible en cas de suicide. Toutefois, dans ce cas précis, une tierce personne aurait été impliquée. Selon les informations dévoilées par le ministère public, l’homme n’a donc pas été poursuivi par rapport au suicide de la jeune fille. Par contre, le procureur a demandé à ce qu’il soit condamné pour avoir contraint sexuellement une autre personne, qui en plus était encore mineure.

L’épilogue de l’affaire n’est pas encore connu pour le moment.