SFR Gate, ou quand nos opérateurs nous prennent pour des vaches à lait

Nos opérateurs sont parfois un peu facétieux et SFR ne déroge pas à la règle. Pas du tout, même, puisque l’opérateur a profité de son exclusivité sur le Galaxy Nexus pour ferrer quelques clients supplémentaires. Jusque là, rien d’anormal, c’est parfaitement légitime de chercher à profiter de la sortie d’un smartphone aussi attendu que celui-ci, mais il y a tout de même un point un peu gênant. S’il a pris la décision de simlocker tous les mobiles vendus avec abonnement, et ils le font tous évidemment, il en a aussi fait de même pour ceux qui sont vendus nus. Pas très sympathique, c’est vrai, mais sachez que le pire reste à venir…

SFR Gate, ou quand nos opérateurs nous prennent pour des vaches à lait

Car en effet, lorsque les clients de l’opérateur l’ont contacté pour obtenir le fameux code de déverrouillage, SFR n’a rien trouvé de mieux que de réclamer le paiement d’une somme forfaitaire pour accéder à leur demande. Une somme tournant autour de 65 €. Oui, ça calme un peu, surtout lorsque tu viens de dépenser plusieurs centaines d’euros dans un mobile. En règle générale, lorsqu’on opte pour un téléphone sans abonnement, c’est justement pour éviter ce type d’emmerdes mais l’opérateur ne l’entend pas de la même oreille et il semble donc vouloir tirer le plus possible sur la corde.

Le truc, c’est que la règlementation de l’ARCEP est plutôt claire sur le sujet. L’opérateur a simplement le droit de bloquer ses terminaux durant toute la période d’engagement de son abonné. Or là, justement, sur un mobile sans engagement, il ne devrait pas y avoir de blocage. Enfin si, mais SFR devrait normalement donner à ses clients le code et la procédure pour déverrouiller leur mobile. Et tout ça c’est demander un chèque supplémentaire.

Maintenant, on comprend l’origine du hashtag #sfrgate qui sans doute pas fini de secouer Twitter. En tout cas, là, c’est Xavier Niel qui doit se frotter les mains quelque chose de bien. Franchement, un tel scandale à quelques jours de l’arrivée de Free Mobile, c’est typiquement le genre de publicité dont aurait pu se priver SFR. Ah et le Galaxy Nexus ne serait pas le seul mobile concerné, SFR en ferait de même avec d’autres terminaux.

Merci à Allan d’avoir attiré mon attention là dessus ! Précisons en outre que l’affaire a été débusquée par nos confrères de Android pour les Nuls.