Clicky

SFR : le plan de départs volontaires a été validé

Après de longues et difficiles négociations, SFR et les syndicats ont fini par trouver un terrain d’entente et ils ont ainsi convenu d’un accord portant sur le plan de départs volontaires envisagé par l’opérateur. 5 000 salariés sont concernés, soit environ un tiers des effectifs de l’entreprise.

Patrick Drahi va donc pouvoir sabrer le champagne. Il n’a en effet jamais caché ses intentions et cela fait maintenant plusieurs mois qu’il parle de réduire les effectifs de l’entreprise, des effectifs gelés à 15 000 postes depuis son rachat en 2014.

SFR Syndic

SFR a fini par trouvé un accord avec ses principaux syndicats.

SFR s’est donc réuni à plusieurs reprises avec les syndicats et l’opérateur a fini par trouver un accord avec les deux plus importants, la CFDT et l’Unsa.

SFR a trouvé un accord avec les syndicats

D’après Les Echos, la restructuration de l’entreprise devrait coûter entre 600 et 800 millions à l’opérateur, un investissement réparti sur deux ans. Il s’agit d’une somme importante mais elle lui permettra d’économiser pas moins de 400 millions d’euros par an.

Si la CFDT a accepté de signer l’accord, une de ses représentantes, Isabelle Lejeune-Tô, a tout de même précisé qu’il lui semblait totalement aberrant de supprimer un tiers des effectifs. Le syndicat de cautionne effectivement pas le volume ni les choix des suppressions de poste qui ont été fait par l’opérateur. Pourquoi avoir signé l’accord alors ? Pour encadrer les conditions de départ des salariés et pour avoir une plus grande visibilité sur les postes concernés.

Le plan de réduction des effectifs devrait se dérouler en deux phases. La première se déroulera dans les semaines à venir, avant la fin 2016, et elle se concentrera essentiellement sur la distribution, avec un millier d’emplois concernés environ.

Deux phases sont prévues par l’accord

La seconde débutera l’été prochain et elle durera pendant deux ans, jusqu’en 2019. Cette fois, elle touchera 4 000 postes et ces départs se feront sans licenciement, mais avec des indemnités.

A la base, SFR souhaitait conserver seulement 9 000 salariés mais la CFDT a négocié afin que ce chiffre soit étendu à 10 000 salariés.

Michel Paulin, l’actuel directeur général du groupe, s’est félicité de la signature de cet accord. D’après lui, il permettra à l’opérateur d’être à la fois plus agile, plus compétitif et plus efficace. SFR n’est d’ailleurs pas le seul opérateur à avoir opté pour une telle stratégie. Bouygues Telecom avait en effet du licencier 15 % de ses effectifs en 2014 et Orange ne remplace plus systématiquement les départs à la retraite depuis plusieurs années maintenant.

Mots-clés emploisfr

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.