Si vous aimez la photo, il vaudra mieux éviter l’iPhone 6s

L’iPhone 6s et l’iPhone 6s Plus apportent de nombreux changements et ils sont notamment équipés d’un tout nouveau capteur doté d’une définition de 12 millions de pixels, contre 8 millions de pixels pour la génération précédente. Certains d’entre vous se demandent sans doute ce qu’ils valent par rapport aux terminaux concurrents et ces quelques lignes devraient beaucoup les intéresser.

Les experts de DxOMark se sont effectivement amusés à tester le plus petit des deux modèles et il a obtenu un score plutôt honorable : 82. Sur le papier, c’est plutôt correct mais il faut tout de même rappeler que les deux modèles précédents avaient obtenu le même score.

Capteur iPhone 6s DxO Mark

L’iPhone 6s arrive seulement à la dixième place du classement de DxO Mark. Celui réservé aux mobiles, bien sûr.

Pire, l’iPhone 6s arrive aussi très loin derrière ses concurrents puisqu’il se trouve à la dixième place du classement dédié aux smartphones.

L’iPhone 6s arrive loin derrière le Sony Xperia Z5 et le Samsung Galaxy S6 Edge

A l’heure actuelle, le Sony Xperia Z5 occupe la première place du  podium avec un score de 87. Il est suivi de près par le Samsung Galaxy S6 Edge (86), le Nexus 6P (84), le LG G4 (83), le Samsung Galaxy Note 4 (83) et le Moto X Style (83).

L’iPhone 6s, lui, est au coude à coude avec ses deux prédécesseurs, mais également avec le Sony Xperia Z3+ puisqu’il obtient un score identique.

La fiche mise en ligne par DxOMark nous en apprend un peu plus sur les forces et sur les faiblesses de l’iPhone 6s. Ce dernier semble exceller dans le domaine de l’exposition, du contraste, de la mise au point et de la gestion des artefacts. Enfin, tout n’est pas non plus parfait de ce côté là.

Même chose pour le flash et pour la restitution des couleurs.

Il éprouve plus de problèmes avec les textures en revanche et avec la gestion du bruit électronique.

Et pour la vidéo, alors ? Le score du téléphone chute brusquement, pour atteindre les 80. Il paye cher le manque de stabilisation optique, bien sûr, mais la gestion du bruit laisse aussi à désirer, même chose pour l’exposition et le contraste qui passe de 90 pour la photo à 80 pour la vidéo.

L’autofocus, lui, reste excellent dans toutes les situations possibles.

DxOMark n’a pas encore publié de rapport pour l’iPhone 6s Plus mais il devrait obtenir globalement les mêmes résultats. Certes, il est équipé d’un stabilisateur optique en plus mais cela n’a fait aucune différence pour l’iPhone 6 et pour l’iPhone 6 Plus donc ça risque d’être la même chose pour ce terminal.

Il faut rappeler que le DxO Lab est une boite française, basée à Boulogne-Billancourt. Elle a développé de nombreux outils au fil des années pour déterminer la qualité des capteurs et des optiques présents sur le marché. Ses experts sont réputés pour leur sérieux et pour leur objectivité.

Je préfère bien insister là dessus parce que ces quelques lignes risquent de ne pas plaire aux croqueurs de pommes et à tous les adorateurs de la marque.