Si vous êtes athée, alors vous êtes peut-être un psychopathe

La science et la religion font rarement bon ménage et cela n’a de surprenant. Pas si l’on en croit cette étude. D’après un chercheur américain, les gens athées aurait effectivement tendance à faire moins preuve d’empathie que les croyants, et ils se rapprocheraient ainsi beaucoup des psychopathes. Freud, Spinoza, Einstein et tous les autres apprécieront.

L’étude en question a été menée par un certain Anthony Jack. Il détient un doctorat en psychologie expérimentale et il s’intéresse aussi beaucoup à la philosophie et à la neuroscience.

Etude Athée

Les gens athées seraient en fait des psychopathes en puissance.

Il travaille en outre depuis plusieurs années sur la conscience, l’intelligence et plus globalement tout ce qui touche au cerveau et à la pensée.

Deux réseaux distincts cohabiteraient au sein du cerveau

Son CV est bien rempli puisqu’il tient en 19 (!) pages. D’après le document, il travaillerait depuis 2014 pour la Case Western Reserve University School of Medicine dans l’Ohio, du côté de Cleveland, et il occuperait aussi un poste de directeur de recherche pour le Inamori International Center for Ethic and Excellence. A vos souhaits.

Il n’en est pas à sa première étude, bien sûr, mais la dernière en date a fait couler beaucoup d’encre dans le milieu de la recherche et elle est d’ailleurs très loin de faire l’unanimité auprès de ses pairs.

Selon cet expert, deux réseaux distincts cohabiteraient au sein du cerveau. Le premier se focaliserait sur l’analyse et la logique, le second sur l’émotion et l’empathie. C’est en tout cas ce qu’il a découvert durant ses précédentes recherches en utilisant un appareil d’imaginerie par résonance magnétique.

Anthony Jack a mené huit études successives auprès d’une centaine de personnes à chaque fois pour tenter de classifier les individus en fonction de leurs penchants, et en s’appuyant sur des questionnaires, des exercices ainsi que différents outils d’imagerie tels que des scanners.

En croisant ses données, il s’est rendu compte que les croyants avaient plus souvent tendance à se tourner du côté de l’émotion et de l’empathie, quitte à faire totalement abstraction de tout esprit d’analyse. Dans certains cas, ils parviendraient même à couper totalement le premier réseau.

Une vision un peu trop manichéenne ?

Fait intéressant, toujours d’après lui, les femmes auraient plus tendance à se montrer religieuses ou spirituelles que les hommes. Notre spécialiste pense ainsi qu’elles auraient un penchant naturel pour l’empathie.

A contrario, les personnes athées s’appuieraient davantage sur leur esprit d’analyse et sur leur sens critique. Elles seraient donc souvent dénuées d’empathie. Exactement comme les psychopathes, donc, puisque ces derniers sont habituellement privés de tout sens moral et de remord.

Comme indiqué un peu plus haut, cette étude est loin de faire l’unanimité et cela peut aisément se comprendre. La vision de ce chercheur est assez manichéenne et elle ne colle pas spécialement à la réalité des faits.

La plupart des prix Nobel du 20ème siècle étaient effectivement des gens pieux et cela ne les a pas empêché d’être reconnus par l’ensemble de la communauté scientifique.

En outre, la religion peut aussi être un moteur pour la science. Si les hommes n’avaient pas eu envie de percer les secrets de l’univers, ils n’auraient sans doute jamais envoyé de fusées dans l’espace.

Mots-clés insoliteneurologie