Sierra Nevada Corp. choisit la fusée Vulcan Centaur d’ULA pour lancer son astronef vers l’ISS

La Sierra Nevada Corporation (SNC) est l’une des trois compagnies choisies par la NASA pour le transport de cargo vers la Station Spatiale Internationale (ISS) aux côtés de SpaceX et de Northrop Grumman.

Il s’agit d’un contrat d’un montant de 14 milliards de dollars qui va assurer que chaque entreprise ravitaille au moins 6 fois l’ISS de 2019 à 2024.

Crédits Pixabay

Par rapport à ce contrat, la SNC vient d’annoncer le mercredi 14 août dernier qu’elle avait choisi la fusée Vulcan Centaur de l’United Launch Alliance, une joint-venture entre Boeing Co et Lockheed Martin Corp., pour lancer son astronef dénommé Dream Chaser. Ce dernier a une certaine ressemblance avec les navettes spatiales de la NASA qui sont désormais à la retraite.

Il sera lancé de la base de Cape Canaveral en Floride vers la fin de l’année 2021.

Le Dream Chaser pourra transporter dans les 5500 kg d’eau, de nourriture et de matériels vers la station. Comme les navettes spatiales, l’astronef pourra également atterrir comme le fait un avion classique.

Conquérir le marché de l’industrie spatiale

La SNC est la propriété des milliardaires d’origine turque Eren Ozmen et son mari. La société fait partie d’un groupe de compagnies dont l’objectif et de prendre une part du marché de l’industrie spatiale aux entreprises « traditionnelles ».

Jusqu’ici, la société gagne de l’argent dans le domaine des équipements pour avions et en construisant des drones. L’U.S. Air Force est l’un des principaux clients de la SNC.

Utiliser le nouveau lanceur d’ULA

D’après Ozmen, la SNC avait un large choix par rapport aux sociétés qui pouvaient lancer le Dream Chaser. Parmi celles-ci, il y avait des compagnies d’Europe, du Japon et des États-Unis, dont SpaceX et Blue Origin. Finalement, ils ont décidé de travailler avec ULA et son futur lanceur, le Vulcan Centaur.

ULA est en ce moment en plein développement de sa nouvelle fusée et pense effectuer son vol inaugural au printemps 2021. D’après Tory Bruno, le PDG d’ULA, la construction du Vulcan Centaur ne souffre d’aucun retard. Toutefois, dans le cas d’un éventuel problème, ils pourront toujours utiliser la fusée Atlas V comme lanceur de secours.

Avec le choix du Vulcan Centaur pour lancer le Dream Chaser, la Sierra Nevada Corporation fait un pas de plus vers son objectif de ravitailler l’ISS. Si tout se passe comme prévu, l’année 2021 verra ainsi l’arrivée d’un tout nouvel engin spatial à la Station Spatiale Internationale.

Mots-clés SNCULA