Sigfox veut connecter les rhinocéros

Personne ne s’attendait au projet que Sigfox a présenté pendant le Mobile World Congress de Barcelone. Le groupe n’a pas mentionné ses traditionnels capteurs bas débit. Il a plutôt abordé un nouveau sujet qui pourra, en quelque sorte, être classé dans l’« Internet des animaux ». Il s’agit de connecter des rhinocéros.

Le spécialiste français de l’Internet des objets est actuellement en train de mettre en place un nouveau dispositif qui servira à surveiller à distance ces mammifères dans une réserve africaine. Tout cela, dans le but de renforcer la lutte contre le braconnage.

Rhinocéros Sigfox

Sigfox s’est lancé dans un projet un peu fou visant à connecter les rhinocéros.

Dans le cadre du développement de son projet, Sigfox a décidé de collaborer avec trois organisations qui s’occupent de la préservation de cette espèce.

Des capteurs sur la corne de chaque animal

Marion Moreau, la responsable de la fondation Sigfox a annoncé qu’ils ont déjà suivi dix rhinocéros parmi 450 durant un semestre. Elle a cependant préféré ne pas révéler la réserve sur laquelle elle travaille par mesure de sécurité. Apparemment, c’est l’une des nombreuses réserves qui se trouvent au sud de l’Afrique.

Pour ce faire, ils ont installé sur la corne de chaque animal des capteurs qui envoient trois positions GPS par jour via le réseau Sigfox. Le petit appareil est doté d’une batterie qui pourra tenir entre un et trois ans.

Le circuit est assez simple. Trois antennes se dressent dans la réserve, une réserve s’étendant sur 5 000 m2. Elles captent les données sous forme de messages très courts envoyés par les appareils et les envoient par la suite aux satellites de télécommunications d’Eutelsat.

Les informations sont ensuite réacheminées vers la plateforme en ligne développée par Sigfox.

Un projet amené à se poursuivre

L’entreprise a décidé de se focaliser sur les rhinocéros de cette réserve, mais elle ne compte évidemment pas en rester là. A terme, elle souhaite en effet connecter chacun des 29 000 derniers rhinocéros de la planète.

Cette nouvelle opération s’inscrit dans le cadre du programme Power of Low, lancé par Sigfox en janvier 2016. Il vise à utiliser l’IoT pour protéger l’environnement et les animaux.

Une chose est sûre en tout cas, cette initiative prouve que l’utilité des objets connectés ne se limite pas à nos villes, à nos habitations ou même à nos voitures intelligentes. Bien utilisées, ces technologies peuvent aussi venir en aide aux plus démunis. Même aux animaux victimes de braconnage.