Clicky

Silent Twins, ou la véritable histoire de June et Jennifer Gibbons

June et Jennifer Gibbons sont des jumelles homozygotes nées le 11 avril 1963 et qui ont grandi au pays de Galles. Atteintes d’un trouble de la parole, elles ont décidé de ne communiquer qu’avec les membres de leur famille, ce qui leur a valu le surnom de « The Silent Twins » (les jumelles silencieuses). June et Jennifer Gibbons ont eu une vie très tourmentée jusqu’à la mort de l’une d’entre elles.

Elles ont écrit des romans, ont commis des crimes et ont été internées en hôpital psychiatrique pendant 14 ans.

femme

La jeunesse des Silent Twins

Originaires de la Barbade dans les Antilles britanniques, June et Jennifer Gibbons sont les filles d’un technicien de la Royal Air Force, Aubrey Gibbons, et d’une mère au foyer, Gloria Gibbons. Atteintes de trouble de la parole, les deux petites filles ont du mal à communiquer en dehors du cercle familial, ce qui va les couper du reste du monde et les rapprocher au point de devenir inséparable. En grandissant, leur langage devient plus singulier et elles ont de plus en plus de mal à se faire comprendre. Leur langage est un exemple de cryptophasie (un langage secret développé par deux ou un très petit nombre de personnes). Mais ce langage est plus une idioglossie (un langage incohérent) pour le reste des gens.

Alors qu’elles ont 14 ans, de nombreux spécialistes tentent d’amener les jumelles à communiquer avec d’autres personnes, en vain. Afin de les aider à s’ouvrir aux autres, elles sont envoyées chacune dans un internat différent. Mais cela ne fera qu’accroître leur isolement.

La carrière littéraire

Lorsqu’elles sont de nouveau réunies, les jumelles silencieuses passent beaucoup de temps ensemble enfermées dans leur chambre où elles créent de nombreux jeux complexes et écrivent de petites histoires qu’elles offrent à leur plus jeune sœur. En 1979 elles lancent véritablement leur carrière littéraire.

Chacune écrira plusieurs romans, dont les personnages principaux sont généralement de jeunes gens qui s’adonnent à des activités étranges et souvent criminelles. Jennifer a notamment écrit Discomania et The Pugilist. Et June a écrit Pepsi-Cola Addict, entre autres.

Le style d’écriture des deux sœurs est inimitable, avec souvent des tournures de phrases involontairement comiques.

Actes criminels et internement

En plus de leurs romans autopubliés, les Silent Twins écrivent également des nouvelles  qu’elles tentent en vain de vendre à des magazines. Elles se mettent alors à commettre des crimes, dont un incendie criminel, et finissent par être internées à l’hôpital psychiatrique de haute sécurité de Broadmoor en Angleterre. Elles resteront dans ce centre pendant 14 ans. Au cours de ces années, elles abandonnent l’écriture créative, mais poursuivent la rédaction de leur journal intime. Elles intègrent également la chorale de l’hôpital.

D’après Marjorie Wallace du tabloïd britannique The Sunday Times, qui a rapporté pour la première fois l’histoire des Silent Twins, June et Jennifer Gibbons auraient conclu un pacte selon lequel si l’une des deux venait à mourir, l’autre devrait commencer à parler et vivre normalement. Et elles seraient convenues que c’est Jennifer qui devait mourir.

Mort de Jennifer et « libération » de June

Les sœurs jumelles sont transférées en mars 1993 à la clinique Caswell, un établissement de sécurité moins élevée, à Bridgend au pays de Galles. C’est là que Jennifer meurt la même année d’une myocardite aiguë. La cause de la mort restera un mystère. Après le décès de Jennifer, June aurait déclaré : « Je suis enfin libre, libérée, et enfin Jennifer a donné sa vie pour moi. », selon Wallace.

Etrangement, depuis la mort de sa sœur jumelle, June est devenue beaucoup plus sociable. Elle vit maintenant près de ses parents dans l’Ouest du pays de Galles et n’est plus sous surveillance médicale. Elle donne des entrevues et a totalement intégré la communauté.