Clicky

Sixent, pour partager toutes vos identités numériques…

Ah, cette soirée chez Rosette, vous vous en souvenez quelque chose de bien. Et d’ailleurs, histoire de ne rien oublier, vous n’avez pas manqué de mettre toutes les photos de cette soirée de beuverie sur votre Facebook. Manque de pot, vous aviez oublié que vos parents aussi y avaient accès et, depuis, ils ne veulent plus vous parler. C’est d’autant plus dommage qu’avec Sixent, vous n’auriez pas eu ce genre de problèmes…

Et non, parce que ce réseau social pas comme les autres va vous permettre de créer plusieurs profils différents histoire de stocker toutes vos identités numériques. Du coup, vos futurs employeurs ne vous verront pas habillé en petite fille, vos parents ne vous renieront pas après vous avoir vu complètement ivre et vos amis… Bah eux, de toute manière, ils ont l’habitude de vos frasques alors ce n’est pas grave, hein…

Point positif, l’interface de Sixent est très simple à prendre en main. Sur une seule et même page, vous allez donc pouvoir créer vos différents profils. Par défaut seront crées le profil public, le profil personnel et le profil professionnel mais rien ne vous empêche d’en rajouter d’autres. Côté informations, on retrouve ce dont on a déjà l’habitude : le nom, le prénom, la date de naissance, l’avatar, l’expérience professionnelle, les messageries instantanées et tout le tralala qui va bien.

Ensuite, c’est un peu plus compliqué. Le profil qui apparaitra par défaut à votre adresse (de type « http://pseudo.sixent.com ») sera le profil public. Les autres, quant à eux, dépendront de vos contacts. Et oui, comme tout bon réseau social qui se respecte, vous pourrez répartir vos contacts en différents groupes et c’est grâce à ces derniers que seront gérées les autorisations.

Finalement, si Sixent reste un service plutôt intéressant, on regrettera juste que ses particularités ne soient pas intégrées aux réseaux sociaux courants. Les internautes 2.0 ont déjà à gérer une multitude d’inscriptions, pas mal de profils et un nouveau réseau social dans leurs pattes risquent de les gêner plus qu’autre chose. D’autant plus que nous le savons bien, changer de réseau, cela signifie aussi convaincre nos contacts de nous rejoindre et ça, ce n’est jamais gagné d’avance…