Snapchat a permis de retrouver une petite fille autiste

Les réseaux sociaux sont souvent stigmatisés. Néanmoins, ils peuvent aussi être source de bienfaits. Dernièrement, Snapchat a permis de sauver la vie d’une jeune fille. Après s’être perdue dans une zone commerciale, la fillette a été rapidement retrouvée. Des utilisateurs de l’application de partage photos et vidéos ont aidé à pister la petite qui était atteinte d’autisme. Elle a été retrouvée saine et sauve.

Tout a commencé dans la zone commerciale du Giers. L’éducatrice en charge de la surveillance de la fillette était dans le magasin Cultura, encore accompagnée. Un moment d’inattention de sa part et la petite n’était plus là. Les recherches ont rapidement commencé. Celles-ci auraient été bien plus compliquées sans le réseau social.

Snapchat

De nos jours, les réseaux sociaux sont jugés addictifs et étiquetés nuisibles pour la société. Ce cas de figure a permis de prouver qu’ils pouvaient aussi aider les gens.

Snapchat a été plus rapide

La petite a disparu vers 17 heures, à Givors, dans le Rhône. Dès que l’éducatrice s’est rendu compte qu’elle n’avait plus le contrôle de la situation, son premier réflexe a été d’alerter le responsable du magasin. Très vite, les actions pour retrouver la jeune fille ont été coordonnées. Malheureusement, les recherches sur les lieux ont été vaines.

Deux autres clientes ont eu la présence d’esprit de signaler l’alerte sur Snapchat. Dans leur publication figurait une photo de la disparue ainsi qu’un message informatif. Alors que le moral était au plus bas, une personne a répondu à la publication en affirmant avoir vu la jeune fille.

Cette dernière aurait pris un bus en direction de Grigny. En suivant cette nouvelle piste, des policiers de Givors ont pu la retrouver à 19h30.

Quand les réseaux sociaux sauvent des vies

En deux heures, on a pu éviter le pire. Étant donné son handicap, les réactions de la fille étaient difficiles à prévoir. De plus, si on tient compte de la taille de la zone commerciale, l’affaire a été bouclée en un temps relativement cours.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’une plateforme d’interaction sociale en temps réel a permis de sauver une vie. Elles sont actuellement utilisées pour localiser des personnes portées disparues.

En début d’année, un homme âgé de vingt-sept ans avait exprimé son désir de se suicider sur Twitter. Le jour où il a réellement tenté de mettre fin à sa vie, des abonnés du réseau social ont signalé les autorités et le drame a pu être évité.

Mots-clés snapchat