Snapchat a peut-être permis d’éviter un nouveau massacre aux Etats-Unis

Grâce à Snapchat, les autorités américaines ont pu arrêter à temps un nouveau massacre dans la lignée de Columbine. Un adolescent a en effet dévoilé ses intentions sur la plateforme avant de passer à l’acte.

L’affaire remonte au mois de novembre. Un étudiant est tombé sur un étrange message en se connectant sur la plateforme. Posté par un élève d’une école du Colorado, il évoquait un massacre à venir, un massacre dans « le style de la fusillade de Columbine ».

Meurtre AMD Nvidia

En 1999, deux élèves du nom de Dylan Klebold et Eric Harris ont fait irruption dans une école secondaire de la ville, lourdement armés.

Des messages menaçants ont été publiés sur Snapchat

Ils ont immédiatement ouvert le feu sur les personnes présentes, tuant une douzaine d’élèves et un professeur, avant de se donner la mort. L’événement a bien entendu bénéficié d’une couverture médiatique importante, notamment à l’internationale.

Par la suite, d’autres fusillades similaires ont eu lieu sur le territoire américain, mais la tuerie de Columbine occupe toujours une place importante dans le cœur des Américains.

Inquiet, l’étudiant a eu la présence d’esprit de contacter son lycée pour lui faire part de l’étrange message. L’équipe enseignante a immédiatement prévenu les autorités et ces dernières ont ouvert une enquête dans la foulée afin d’identifier et de localiser l’auteur de la vidéo.

L’étudiant n’avait pas pris soin de cacher ses traces et les enquêteurs ont rapidement pu l’identifier. Ils ont ensuite envoyé une équipe à son domicile afin de procéder à une perquisition. Les policiers ont alors découvert un fusil et un revolver.

L’auteur des messages a été placé en détention

En consultant ses autres messages, les enquêteurs sont également tombés sur un autre message faisant cette fois allusion à une bombe programmée pour exploser le lundi suivant.

Les autorités ont immédiatement prévenu les lycées de la ville citée, Telluride, et ces derniers ont alors préféré fermer leurs portes en attendant la fin de l’enquête. Le FBI est également intervenu sur place afin de prêter main-forte aux équipes locales.

Aucune bombe n’a été trouvée et les enquêteurs ignorent toujours si l’auteur de ces messages inquiétants avait réellement l’intention de mettre ses menaces à exécution. En attendant d’en savoir plus, ce dernier a été placé en détention préventive et il passera prochainement devant un tribunal pour répondre de ses actes.

Mots-clés snapchat