Snapchat : des collégiens ont rué de coups un camarade de classe et diffusé la vidéo sur la plateforme

L’addiction aux likes et au buzz sur les réseaux sociaux peut pousser certains jeunes à commettre des actes irréfléchis, voire même dangereux. Pour preuve, l’histoire de cet adolescent de 14 ans qui a été brutalisé par ces camarades qui ont filmé la scène pour la diffuser sur Snapchat.

L’agression s’est déroulée à Meyzieu, plus précisément dans le gymnase des Servizières. Le collégien a été pris à partie par des élèves qui l’ont violemment tabassé pendant qu’il était filmé.

Snapchat

Suite aux coups qu’il a reçus, le jeune homme, dont l’identité n’a pas été révélée, a eu droit à cinq jours d’Incapacité Totale de Travail (ITT).

Une vidéo rapidement postée sur les réseaux sociaux

L’agression de l’adolescent a eu lieu peu après 11h du matin. Pendant que certains des agresseurs lui assenaient des coups de poing au visage, d’autres lui donnaient des coups de pieds à la tête, dans le dos et à l’abdomen, un autre en a profité pour filmer toute la scène sur son smartphone.

Vers 12h, la vidéo d’une durée d’environ 40 secondes montrant l’agression du jeune homme avait déjà fait le tour de Snapchat. D’après les déclarations de la victime, les coups ont continué après que la vidéo ait été coupée.

Ce sont des amis de l’adolescent qui l’ont découvert à terre, le visage ensanglanté.

Un règlement de compte

D’après les rumeurs, ce déferlement de violence serait dû à un règlement de compte entre les collégiens. En effet, bien avant l’agression, le petit frère de la victime serait entré en conflit avec le petit frère de l’un des agresseurs. Cela aurait provoqué la colère de ce dernier, qui a décidé de se venger à sa manière.

À l’heure actuelle, six adolescents ont été auditionnés par la police. Ils ont tous avoué leur culpabilité en admettant avoir battu et filmé la victime. Ces derniers sont attendus le 16 mai 2018 par la Maison de Justice pour une mesure de réparation.

Cette histoire est certes bien triste, mais cet accident n’est qu’une infime partie des nombreuses dérives des adolescents sur les réseaux sociaux. Chacun doit se poser les bonnes questions pour éviter le pire, l’irréversible.

Mots-clés snapchat