Snapchat : un homme a été filmé en train de traîner un chien en moto

Snapchat se retrouve une nouvelle fois mêlé à une affaire particulièrement sordide et nauséabonde. À Bobigny, un homme a en effet été filmé en train de traîner un chien en scooter. La fondation 30 Millions d’Amis a déposé une plainte.

Extrêmement violente, cette vidéo a été mise en ligne sur la plateforme en début de semaine et elle a provoqué une vague de colère et d’indignation sur les réseaux sociaux depuis. Des milliers d’internautes ont en effet relayé la séquence afin de la porter à la connaissance des autorités.

Clonage chien

En tout, elle a été vue plusieurs centaines de fois.

Un homme a été filmé en train de traîner un chien en moto

Tournée à Bobigny et donc en Seine-Saint-Denis, la séquence (que nous avons choisi de ne pas publier) montre un homme à moto en train de traîner un pauvre chien derrière lui. L’animal tente de se dégager de son emprise, sans succès, et il finit avec les pattes en sang.

Choqués par le traitement infligé au pauvre animal, de nombreux internautes ont contacté des associations de défense des animaux pour tenter de venir en aide au chien.

La fondation 30 Millions d’Amis a immédiatement ouvert les hostilités et la célèbre association a ainsi contacté directement les autorités pour leur transmettre la vidéo avant de déposer une plainte avec constitution de partie civile pour actes de cruauté et actes de sévices envers un animal domestique, apprivoisé ou tenu en captivité.

D’après les confidences faites par la fondation 30 Millions d’Amis à nos confrères du HuffPost, l’homme aurait été identifié par les services de police, mais l’interpellation n’aurait pas encore eu lieu.

Des plaintes ont été déposées, l’auteur des faits a été identifié

En revanche, la fondation n’est pas la seule à avoir déposé une plainte. L’association One Voice en a fait autant, cette fois pour actes de cruauté, actes de torture et barbarie. De son côté, la police nationale assure faire tout ce qui est en son pouvoir pour traduire l’homme devant la justice.

En attendant, si vous êtes vous-mêmes témoins de tels agissements, n’hésitez surtout pas à prévenir les autorités et les associations soit en les contactant directement, soit en leur envoyant des signalements par le biais des réseaux sociaux.

Il faut tout de même signaler que ces agissements sont fermement condamnés par la justice. L’année dernière, un homme de vingt-huit ans avait ainsi été condamné à de la prison ferme pour avoir torturé un chat. Encore une fois, la fondation 30 Millions d’Amis avait déposé une plainte afin de traduire le bourreau en justice.

Le tribunal l’avait alors condamné à six mois de prison fermes et à une interdiction à vie de détenir des animaux.

Mots-clés snapchat