Snapchat : un homme arrêté pour avoir tenu des propos racistes

Joshua Dryden, un employé travaillant pour la chaîne britannique Sainsbury’s, a diffusé une vidéo sur Snapchat dans laquelle il tient des propos racistes et agressifs. Licencié par son employeur, il a également été placé en détention et poursuivi pour infraction raciale.

L’homme est originaire du Derbyshire et donc d’un comté situé en plein coeur de l’Angleterre, entre Manchester, Birmingham et Sheffield.

Snapchat

Il travaille depuis plusieurs années maintenant pour une boutique appartenant à la chaîne Sainsbury’s et donc à la seconde plus grande chaîne de supermarché au Royaume-Uni.

Il s’en est pris à la communauté pakistanaise sur Snapchat

Très actif sur les réseaux sociaux, l’homme possède un compte Snapchat et il a pris l’habitude de publier régulièrement des vidéos pour raconter son quotidien et ses expériences personnelles.

Plus tôt dans le mois, Joshua a donc diffusé sur Snapchat une vidéo dans laquelle il s’en prenait directement à la communauté pakistanaise, une vidéo extrêmement blessante et insultante. Il leur reprochait en effet de toujours courir après les articles bon marché et il n’a pas hésité à les insulter à plusieurs reprises tout en se moquant de leur accent.

Malheureusement pour lui, la séquence n’est pas passée inaperçue et elle a ainsi fini par attirer l’attention de la police du Derbyshire. Compte tenu de l’extrême gravité de ses propos, cette dernière a décidé de le placer en détention pour infraction raciale en vertu de la loi sur l’ordre public et de le poursuivre devant la justice.

La police l’a arrêté pour injures raciales

Joshua a donc été entendu par la police un peu plus tôt dans la semaine et il a passé plusieurs heures à répondre aux questions des enquêteurs avant d’être relâché en attendant la fin de l’enquête.

Par la suite, les internautes ont relayé massivement la vidéo et de nombreuses personnes ont alors contacté Sainsbury’s pour demander à la chaîne ce qu’elle pensait de l’affaire. Un porte-parole a déclaré que la maison mère prenait l’affaire très au sérieux et que les propos de l’employé étaient parfaitement inacceptables.

En conséquence, la chaîne a décidé de prendre des « mesures appropriées » sans pour autant entrer dans les détails.

Cette histoire prouve une fois de plus que les réseaux sociaux ne sont pas une zone de non-droit. La loi s’applique en effet à Twitter, Facebook, Snapchat ou même Instagram de la même manière que dans la vraie vie et il arrive fréquemment que les internautes l’oublient.

Mots-clés snapchat