Clicky

SNES Mini : les jeux que ces développeurs japonais auraient aimé voir dessus

Faisant vraisemblablement partie de ces possesseurs de SNES Mini qui ne modifieront pas leur machine pour y ajouter des centaines de ROMs, des développeurs japonais de renom ont mentionné les noms qu’ils regrettent de ne pas avoir vus inclus dans leur version de l’objet.

Disponible depuis le 29 septembre dernier (ou en tout cas ce jour-là) en Europe et aux États-Unis et lancée un peu plus tard ailleurs, la SNES Mini est une reproduction miniature de la célèbre 16 bits de Nintendo dans laquelle ont été insérés 21 jeux au format dématérialisé sans possibilité, officielle, d’en ajouter.

Chrono Trigger est disponible sur Android !

Une sélection de titres apparaissant plus pertinente et moins reprochable que celle opérée pour la NES Mini. Ce qui n’a toutefois pas évité des regrets de la part de joueurs qui auraient ainsi préféré que tel ou tel jeu ait pris la place d’un autre forcément moins bon à leurs yeux.

Chrono Trigger et EarthBound, les regrets de développeurs japonais pour la Super Famicom Mini

Dans un numéro spécial de la revue nippone Famitsu (une information rapportée en anglais par Kotaku), des développeurs japonais de renom ont chacun donné LE titre (ou LES titres pour les vilains pas respectueux des règles) qu’ils auraient aimé voir inclus dans leur Super Famicom Mini. Hiroshi Matsuyama de CyberConnect2 et Atsushi Inaba de Platinum Games ont tous deux mentionné Chrono Trigger, un RPG de Squaresoft qui, à la manière du Final Fantasy III/VI présent dans la SNES Mini, n’avait jamais été commercialisé en Europe sous sa forme première.

Toshihiro « M. Yakuza » Nagoshi de chez SEGA et Chiyomaru Shikura de MAGES ont pour leur part regretté l’absence de Pilotwings, ce simulateur de sensations fortes unique en son genre. EarthBound a quant à lui été cité par Ryozo Tsujimoto et Kaname Fujioka travaillant pour Capcom. L’occasion de rappeler que la liste des jeux diffère selon la région, et qu’EarthBound n’a ainsi pas été retenu pour le Japon.

Du côté de Spike Chunsoft, Kazutaka Kodaka et Yoshinori Terasawa font office de mauvais élèves en ayant en effet mentionné, pour le premier, Romancing SaGa 2, Marvel Super Heroes In War of the Gems et SOS, et pour le second, Super Fire Pro Wrestling, Pilotwings (et de trois !), Sim City ainsi que neuf autres jeux. Mais comme toutes les Super Nintendo, Super Nes et Super Famicom de la Terre n’ont pas encore disparu de sa surface, ouf, l’espoir demeure pour rejouer à tous ces titres de manière légale.

Mots-clés nintendosnes mini