Sommes-nous sur le point de percer les mystères des pyramides ?

Les pyramides égyptiennes fascinent les archéologues et les curieux depuis plusieurs siècles maintenant. De nombreux spécialistes ont tenté de percer leurs secrets, sans pour autant parvenir à leurs fins. Toutefois, les ingénieurs du CEA ont peut-être mis la main sur la clé qui nous permettra de répondre à toutes nos questions les concernant, une clé qui se présente en réalité sous la forme d’un détecteur de muons.

Les pyramides sont considérées par beaucoup de gens comme les vestiges les plus impressionnants et les plus emblématiques de la civilisation égyptienne.

Détecteur muons pyramides

Les pyramides égyptiennes n’ont pas encore livré tous leurs secrets.

Celle de Gizeh fait même partie des sept merveilles du monde antique et elle a d’ailleurs été classée au Patrimoine Mondial de l’Humanité, ce qui donne une idée assez nette de l’importance qu’elle revêt pour notre culture.

Les pyramides comportent de nombreuses pièces secrètes

Ce n’est d’ailleurs pas surprenant compte tenu de ses dimensions. Elle mesure en effet 137 mètres de hauteur hors sol et elle a été édifiée il y a plus de 4 500 ans, sous la IVème dynastie. En outre, de toutes les merveilles du monde antique, elle est la seule à avoir survécu.

Au fil des siècles, elle est devenue un véritable symbole représentant la grandeur d’une civilisation qui a fasciné des milliers de scientifiques et de lettrés.

Mais les pyramides ont aussi alimenté de nombreux fantasmes et nombre de spécialistes sont convaincus que ces structures comportent encore de nombreuses chambres cachées recelant de magnifiques trésors.

Oui, ils en sont persuadés et ils vont bientôt être en mesure d’en avoir le coeur net grâce au travail effectué par les ingénieurs du CEA.

Ces derniers ont en effet apporté leur soutien à la mission ScanPyramids, portée par le HIP (Heritage Innovation Preservation), une mission qui vise tout simplement à scanner l’intérieur des pyramides égyptiennes. Pour se faire, ils ont construit un nouveau détecteur de muons capable de déceler la moindre cavité cachée au coeur de ces édifices.

Les premiers tests démarreront dans quelques semaines

Si vous n’êtes pas familier de la chose, alors sachez que le muon est le nom donné à une particule élémentaire de charge négative. Une particule qui arrose continuellement la Terre depuis le ciel. Elle a été découverte en 1936 par un certain Carl David Anderson et elle va permettre à nos spécialistes d’obtenir une carte précise de n’importe quelle pyramide.

Comment ? Les ingénieurs du CEA vont tout simplement placer des télescopes aux pieds des pyramides et ils vont analyser la manière dont les muons traversent ses murs. Les cavités créant des perturbations dans leurs flux, ils seront donc en mesure d’identifier assez vite les pièces présentes à l’intérieur de ces magnifiques monuments.

Du moins en théorie car la technique n’a pas encore été testée et elle ne le sera d’ailleurs pas avant plusieurs semaines.