Clicky

Son meilleur ami meurt, elle le ressuscite sous la forme d’un chatbot

Eugenia Kuyda a récemment perdu son meilleur ami, un homme du nom de Roman Mazurendo. Ne parvenant pas à faire son deuil, elle a décidé de le ressusciter sous la forme d’un chatbot. L’opération a été un véritable succès.

Eugenia se passionne pour le développement depuis plusieurs années maintenant et elle a également cofondé une entreprise du nom de Luka. Si cette dernière n’est pas très connue en Europe, elle a une solide réputation aux États-Unis et elle a même levé un peu plus de 4 millions de dollars en avril dernier.

@Roman

Roman est décédé en novembre dernier, mais une part de lui est toujours là.

Elle intéresse beaucoup les investisseurs, donc, et cela n’a rien de surprenant, car elle a développé une technologie mêlant agents conversationnels et intelligence artificielle.

Eugenia n’est pas une programmeuse comme les autres

Roman Mazurenko était aussi un entrepreneur, mais il s’intéressait davantage au partage de contenus et il avait ainsi développé un service entièrement dédié à la chose : Stampsy. Eugenia l’avait rencontré en 2008 alors qu’elle travaillait pour un magazine moscovite et une solide amitié est née entre eux.

Lorsque Poutine est revenu à la tête de la Russie en 2012, les deux amis ont décidé de partir ensemble aux États-Unis et de lancer leur entreprise. Ils ont même vécu ensemble pendant plusieurs mois.

Roman est reparti à Moscou en novembre 2015. Après un brunch avec des amis, il s’est mis en tête de faire une promenade à travers la ville. Il a été renversé par un chauffard en traversant la route. Le choc a été violent et il est mort quelques heures plus tard, à l’hôpital.

Eugenia a été frappée par la disparition tragique de son ami. et elle a commencé à lire et à relire chacun de ses SMS pour se remémorer tous ces instants partagés.

Un agent conversationnel pour faire face au deuil

Elle a alors décidé d’utiliser toutes ces données afin de créer un agent conversationnel à l’image de Roman en utilisant le processus d’apprentissage conçu pour son entreprise. Pour se faire, elle s’est appuyée sur les messages de son ami, mais également sur les articles de presse et même sur des photos.

Au lieu de garder cet agent pour elle seule, Eugenia a choisi de l’intégrer à l’application développée par son entreprise. Tous ceux qui ont connu Roman peuvent ainsi lui parler en téléchargeant l’outil.

Les retours des proches sont assez mitigés en revanche. Si tout le monde s’accorde à dire que cet agent se rapproche effectivement du vrai Roman, beaucoup de gens se sont sentis mal à l’aise de parler à une personne disparue. Eugenia ne pense pas comme eux bien évidemment.

En réalité, c’est même tout le contraire, car elle est persuadée que les agents conversationnels peuvent jouer un rôle important dans le processus de deuil.

Crédits Image