Sony : Kaz Hirai (CEO) laissera sa place à Kenichiro Yoshida le 1er Avril

La nouvelle vient de tomber, l’actuel PDG de Sony Kazuo ‘Kaz’ Hirai quittera – à sa propre initiative – son poste au premier avril 2018 (début de la prochaine année fiscale de la firme) pour prendre les fonctions de directeur du conseil d’administration. Son remplaçant en tant que président-directeur général a déjà été désigné, il s’agit de Kenichiro Yoshida, qui occupe pour le moment le poste de directeur financier (CFO).

Kaz Hirai aura été de tous les combats depuis 2012 (date à laquelle il est nommé CEO). Au travers de restructurations judicieuses, il aura notamment réussi à redresser la barre de Sony côté finances. Alors que les résultats de la société piquaient sérieusement du nez il y a 6 ans (avec une perte annuelle de 3,3 milliards d’euros), les décisions de l’homme d’affaires auront permis au géant nippon de renouer avec le succès (bénéfice annuel record de 3,5 milliards d’euros cette année).

Kaz Hirai,vient d’indiquer qu’il laissera sa place de PDG à Kenichiro Yoshida (actuel directeur financier de la firme) au premier avril prochain. Une décision qui émane directement de l’intéressé.

Revendre la division VAIO (laptops), restructurer la branche TV, mettre de nouveau l’accent (avec un succès moindre) sur le mobile et pousser en avant le jeu vidéo ont été les principaux faits d’armes de l’ancien responsable de Sony Computer Entertainment, qui a su faire preuve de sang froid et de clairvoyance au cours de son mandat en tant que CEO.

Un Kaz Hirai ému, qui laisse une firme revivifiée entre de bonnes mains

Comme le précise l’intéressé, Sony sera confié à l’un de ses plus proches collaborateurs, Kenichiro Yoshida. Kaz Hirai décrit d’ailleurs l’homme en termes très élogieux et précise avoir réussi à redresser la firme grâce à l’aide de l’actuel directeur financier : « Mon successeur, Kenichiro Yoshida, m’a soutenu de près depuis son retour chez Sony en décembre 2013, en contribuant intensivement au-delà de ses attributions de directeur financier et en agissant comme un confident et un partenaire économique de valeur lorsque nous avons relevé ensemble le défi de transformer Sony ».

Il faut dire que si Kaz Hirai restera dans les mémoires comme celui qui a rectifié le tir chez Sony, Kenichiro Yoshida fut pour sa part l’homme de l’ombre au cours de ces dernières années. Appelé à la rescousse en 2013, le directeur financier a assisté et conseillé Kaz Hirai dans toutes ses décisions. Selon Atul Goyal (analyste pour Jefferies Group), Kenichiro Yoshida est « le meilleur directeur au Japon » en termes de compétences et de management.

Il n’y a donc aucune raison de se faire du mouron pour Sony, la firme continuera selon toute logique à prospérer.

Mots-clés sony