Sony risque d’implémenter des numéros de série sur les jeux PlayStation 3

On s’en doutait un peu, Sony n’a pas apprécié de voir GeoHot publier la clé de sécurité de sa console. Et après avoir porté plainte contre le célèbre bidouilleur, le constructeur semble bien décidé à lancer une riposte d’envergure pour contrecarrer les plans diaboliques des vilains pirates du monde entier. Une riposte qui pourrait passer par l’implémentation de numéros de série sur ses titres afin de les protéger encore un peu plus et d’éviter les contrefaçons. Autant dire que si cette rumeur est fondée, alors ça risque de grogner dans les chaumières.

Les numéros de série, bonhomme, c’est juste la loose. Genre si tu n’es pas franchement soigneux avec tes affaires, au bout d’un moment, tu es incapable de faire la distinction entre les « S » et les « 5 ». Rigole pas, c’est du vécu. Un chat, de l’eau, des chips, du chocolat, deux ou trois enfants et tes jaquettes ne ressemblent plus à rien. Bon, en même temps, vu que les supports optiques sont pas spécialement pérennes dans le temps, ce n’est pas bien grave, hein… Tu ne fais que précipiter l’inévitable, ou plutôt l’inexorable pour reprendre les mots de ce bon vieux déconneur de M. Smith.

Cela dit, un numéro de série tout seul, ça ne sert pas à grand chose. Avec un bon vieux keygen, tu peux tout faire sauter et vu que GeoHot est parvenu à trouver la clé de sécurité de la PlayStation 3 avec un bandeau sur les yeux et les bras attachés dans le dos, autant dire que Sony risque de mettre la barre très très haut pour éviter de se faire avoir de nouveau. D’après ces mêmes bruits de couloir, le constructeur nippon pourrait donc accompagner ses numéros de série d’un système d’activation en ligne. Ce qui veut tout simplement dire que tu seras obligé de connecter ta console à internet. Le plus drôle reste quand même à venir puisqu’il serait aussi question de limiter le nombre d’activation par titre. Même qu’on ne pourrait activer un jeu que 5 fois, ce qui veut tout simplement dire qu’il ne faudra pas avoir trop de copains (en même temps, les potes, quand t’as Twitter, ça ne sert plus à rien) et que tu risques d’avoir du mal à revendre tes galettes sur le marché de l’occasion. Oui, Kévin, je fais allusion à tous ces sites drôlement chouettes qui t’évitent de balancer 70 euros dans chaque jeu et donc de vider le compte en banque de tes parents.

Moi, je dis ça, je dis rien, mais payer 350 euros pour une console et 70 euros pour chaque jeu tout en devant se taper des numéros de série drôlement chiants à retenir et sans pouvoir les prêter à tous ses fans, bah c’est le genre de truc qui risque de te pousser tout droit dans les bras de la concurrence. Manquerait plus maintenant que Microsoft encourage aussi les homebrews sur sa Xbox 360 et on obtiendrait une situation franchement pas folichonne pour Sony.

Via