Sony vient plus ou moins de répondre à l’invitation de Microsoft

Microsoft a tendu une magnifique perche à ses concurrents au début de la semaine. Chris Carla, le directeur d’ID@Xbox, a effectivement profité de la Game Developers Conference pour lever le voile sur une nouvelle fonction pensée pour la Xbox One : le Cross Network Play. Comme son nom l’indique, cette dernière vise à permettre aux joueurs officiant sur la console d’affronter leurs rivaux sur PC et d’autres plateformes.

Il faut bien l’avouer, cette annonce a surpris beaucoup de monde mais l’éditeur a tout de même indiqué qu’il ne comptait pas l’imposer ni aux éditeurs ni même aux autres constructeurs.

Xbox PS4

Sony n’est pas contre l’idée de connecter la PS4 à la Xbox One.

En d’autres termes, les studios souhaitant intégrer la fonction à leurs titres devront commencer par l’intégrer à leurs jeux.

Microsoft tend la main vers ses concurrents mais il ne compte rien leur imposer

C’est assez logique mais ce n’est pas la seule limitation du système. La connexion ne pourra effectivement se faire que si les concurrents de la marque acceptent d’ouvrir leur plateforme à l’éditeur. Sur PC, cela ne pose pas de problème puisque la plupart des ordinateurs fonctionnent sur Windows, mais il n’en va évidemment pas de même pour les consoles.

Ici, en l’occurrence, tout va dépendre de Nintendo et de Sony. Tout le problème est là d’ailleurs puisque ce dernier a vendu beaucoup plus de consoles que Microsoft et il se trouve donc en position de force.

GameSpot a eu l’occasion de s’entretenir avec un représentant de la marque et le site a profité de l’occasion pour lui poser directement la question et pour lui demander si Sony était prêt à accepter la proposition de Microsoft.

La réponse de la firme devrait en faire sourire certains : « PlayStation autorise le jeu multi-plateforme avec le PC sur plusieurs jeux, et ce depuis le lancement de Final Fantasy 11 sur PS2 et sur PC en 2002. Nous serions ravis de discuter de cela avec n’importe quel éditeur ou développeur intéressé ». Difficile de faire moins clair.

Sony n’est pas forcément opposé à l’idée

En substance, Sony rappelle donc que Microsoft n’a rien inventé et même qu’il accuse un certain retard en la matière parce que la PS2 proposait déjà une fonction de ce type en 2002. Toutefois, la marque n’est pas contre l’idée d’en discuter.

Oui, d’en discuter et ce détail n’est évidemment pas anodin car la firme n’a pris aucune décision pour le moment et elle préfère visiblement jouer la carte de la prudence.

En attendant, Microsoft a aussi annoncé au début de la semaine que Rocket League sera le premier jeu à profiter de cette fonction et les joueurs officiant sur la Xbox One vont ainsi bientôt pouvoir affronter leurs homologues sur PC.