SOPA / PIPA, quand les géants du web se mobilisent contre la Hadopi américaine

Il n’y a pas qu’en France que l’on doit faire face à des lois stupides et liberticides. Non et nos amis américains en savent quelque chose puisque deux projets de loi sont actuellement discutés aux Etats-Unis : le SOPA (Stop Online Piracy Act) et le PIPA (Protect IP Act). Afin de lutter contre ces projets, les grands du web ont ainsi décidé de manifester leur désaccord et de marquer leur protestation en lançant un énorme black-out qui n’a sans doute pas fini de faire parler de lui. Il suffit d’ailleurs de se pencher d’un peu plus près sur ces deux textes pour comprendre l’origine de ce mécontentement. Tout est d’ailleurs dans la suite, évidemment !

SOPA / PIPA, quand les géants du web se mobilisent contre la Hadopi américaine

On va commencer par la SOPA. Ce texte a été déposé à la Chambre des Représentants en octobre dernier et il risque de vous rappeler pas mal de choses. Il vise en effet à combattre le piratage à l’aide de sympathiques mesures telles que le blocage des sites contrevenants. Elle prévoie aussi la suppression de ces sites sur les index des moteurs de recherche ou encore le blocage du paiement de leur(s) régie(s) publicitaires. Le tout sans passer par un juge. Forcément, les grands du web ont tout de suite montré les crocs, des firmes comme Google, Facebook ou encore Twitter ont même usé de toute leur influence. Mieux, même la Maison Blanche a réagit en publiant un communiqué pour dénoncer ce projet de loi. Résultat des courses, l’élu a l’origine de ce texte a finalement décidé de retirer certaines propositions et son vote a même été ajourné.

Mais cela ne veut pas dire autant que la SOPA est mort, loin de là même. Et si l’on ajoute au cela la PIPA, un autre texte qui propose globalement la même chose mais qui est en cours d’examen au Sénat, on comprend tout de suite pourquoi les géants du web ont décidé de mettre leurs menaces à exécution. Maintenant, il faut bien évidemment espérer que le mouvement connaisse plus de succès que l’opération qu’avait lancé la Quadrature du Net à l’époque de la loi Hadopi.

Sources : 1, 2



Frédéric Pereira est l'auteur de cet article

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • Marissa Mayer quitte Google pour Yahoo

    Marissa Mayer quitte Google pour Yahoo

    Petit changement du côté de la direction de Yahoo. Yahoo ne va pas très bien, avec des chiffres de fréquentations en baisses ces dernières années, aussi, les PDG se succèdent assez rapidement histoire de redonner la gloire passée à Yahoo. Le dernier PDG en date, Scott Thompson a surtout fait parler de lui car il avait triché dans son CV d’embauche, la petite canaille. Dès que cela a été découvert, il a du se résigner à démissionner… Cette fois, Yahoo mise très fort sur son nouveau, ou plutôt sa nouvelle PDG. Il s’agit de Marissa Mayer….

  • Stop ACTA !

    ACTA : une nouvelle claque au Parlement Européen, le vote pour bientôt

    Encore une bonne nouvelle pour tous les défenseurs d’un internet libre et démocratique. ACTA, l’un des projets de loi les plus dangereux depuis la LOPPSI, vient effectivement de se prendre une nouvelle claque au Parlement Européen. Cette fois, c’est la commission INTA qui a rejeté l’accord et c’est d’autant plus intéressant que toutes les commissions qui ont eu à se prononcer sur cet accord liberticide ont rendu le même verdict. Mais attention, car le combat n’est pas encore fini. C’est effectivement le 4 juillet prochain que le Parlement devra se prononcer définitivement sur l’avenir d’ACTA….

  • Google Panda : la mise à jour qui se cachait derrière la mise à jour

    Google Panda : la mise à jour qui se cachait derrière la mise à jour

    Si vous vous occupez d’un ou de plusieurs sites, ou que vous vous intéressez au petit monde du référencement, alors vous n’êtes sans doute pas sans savoir que Google a déployé le mois dernier une mise à jour de son algorithme. Sa cible, cette fois, c’était les noms de domaine à mots-clés. Pas de quoi fouetter un chat, c’est certain, mais il semblerait que le géant de la recherche se soit un peu moqué de nous. Car en effet, cette mise à jour n’était en réalité que le sommet émergé de l’iceberg, Google en a…


  • http://iiscn.wordpress.com/about/ yt75

    Le viol du terme virtuel depuis les nineties a vraiment fait des ravages …

    Maintenant on ne sait même plus faire la différence entre :
    censure : interdiction de diffuser un nouveau message
    piratage : interdiction de diffuser des copies d’oeuvres existantes

    On a aussi oublié semble-t-il que pour partager (faire connaitre) une oeuvre à ses « amis », communiquer le tritre, référence, lien, suffit.

    Et les google et compagnie en train de devenir les deux ou trois monstres sur la diffusion du contenu, pas trop étonnant qu’ils soient contre couper les centres de piratages en attendant…

    Ce qu’il faut c’est ça :
    http://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/concepts-economie-numerique-draft/

  • http://coreight.com coreight

    Il n’y a pas que les géants du web à être dans le noir aujourd’hui, un tas de sites et blogs étrangers (dont français) se sont lancés dans le blackout également…
    nous sommes tous concernés ! (et ça fait une journée de congé ;-) )

  • Pingback: SOPA, PIPA, et la crainte d’un filtrage du Web à grande échelle – Le Monde | Belgique – iWooho.com

  • Pingback: SOPA, PIPA, et la crainte d’un filtrage du Web à grande échelle – Le Monde | Canada FR – iWooho.com

  • piicoo

    Aujourd’hui est une triste page d’histoire pour Internet. Aujourd’hui sera marqué par une soustraction volontaire des libertés.

    L’Amérique est morte de ce jour où elle planta les graines de son indépendance… Nos sociétés, d’Orient ou d’Occident, ont perdu l’usage du temps, de la philosophie et de l’idée universelle du partage des cultures.
    Elles emportent ainsi nos connaissances dans un totalitarisme séquent, tordent leur propre liberté pour nous imposer une vision étriquée de « sa réalité ».

    Une page se tourne, d’un revers violent de silence. Elle contentera les biens pensants heureux de leur arrogance. Elle flattera les égos des gens qui croient nous diriger.

    La guerre d’un dictat de pensées vient de commencer… Tenons les rangs d’une contre culture que nous avons créée, précieuse dans nos mains.
    Elle est notre liberté, contre ceux qui manipulent le monde, le plie aux rythmes de leur folie, aux rythmes de leurs profits…

    Insoumises et Insoumis, prononcés vous. Une guerre commence contre l’instrument reliant nos pensées, nos actes et nos libertés…

    O.P

  • Pingback: Sunday Coffee #23 : bye bye Megaupload | Fredzone

  • Articles Populaires -

  • Les Bons Plans -

  • Articles au hasard -