SOS Fantômes a aussi la cote chez les paléontologues

SOS Fantômes marche fort chez les Geeks, mais aussi chez les paléontologues. Preuve en est, les chercheurs du Musée Royal de l’Ontario ont donné le nom de Zuul à une nouvelle espèce de dinosaure découverte récemment. Joli clin d’œil, n’est-ce pas ?

Ce personnage apparaît pour la première fois dans SOS Fantômes et il fait référence à l’un des deux serviteurs du terrible Gozer. Connu comme le Cerbère de la Porte, Zuul doit s’unir avec le Maître des Clés pour pouvoir invoquer le dieu sumérien.

Zuul

Dans le film, Zuul est emprisonné dans une des gargouilles situées sur le toit du 55 Central Park West et il ressemble à une espèce de chien malodorant doté de cornes.

Zuul, une figure emblématique de SOS Fantômes

Cette créature est donc une des figures emblématiques de l’univers du film.

Le Musée Royal de l’Ontario a récemment monté une équipe afin d’étudier une nouvelle espèce de dinosaure. Comme souvent, les chercheurs ont dû commencer par lui trouver un nom. La tâche n’a pas été facile. Plusieurs propositions ont été faites, mais elles n’ont pas obtenu l’unanimité.

Victoria Arbor, une des chercheuses en charge de l’étude, a participé à la discussion et elle a alors plaisanté en établissant un parallèle entre la forme du crâne du dinosaure et celle de la tête de Zuul, notre fameux cerbère. Elle a donc proposé de lui donner son nom. Contre toute attente, ses collègues ont accepté et ils ont ainsi donné naissance au Zuul crurivastator.

Un joli clin d’œil au film original

Toutefois, notre fringant dinosaure est loin d’être aussi terrifiant que la terrible créature dépeinte dans SOS Fantômes. Il se range en effet dans la catégorie des herbivores, et plus précisément dans celle des ankylosaures.

Mesurant plusieurs mètres de long, il était ainsi pourvu d’une queue équipée de plusieurs rangées de pointes osseuses, une queue qu’il utilisait donc pour se défendre contre ses prédateurs. Il faut d’ailleurs noter que la dépouille de l’animal a été retrouvée en 2014 dans le Montana. La découverte avait beaucoup surpris les chercheurs à l’époque, car les restes de l’ankylosaure étaient dans un bon état de conservation. Les scientifiques ont notamment pu récupérer un crâne intact, ce qui est assez rare dans la mesure où ces animaux étaient le plus souvent tués par des prédateurs peu soucieux de tout ce qui a trait à la conservation.