SpaceX a perdu le contact avec trois satellites Starlink

SpaceX a publié un communiqué selon lequel elle a perdu le contact avec trois des 60 satellites Starlink lancés en mai dernier. Malgré cela, ce premier lancement constitue une réussite pour la société qui souhaite créer à terme une constellation de 12000 satellites artificiels.

SpaceX a fait le point sur le lancement de 60 satellites Starlink qui a eu lieu il y a quelques semaines. Rappelons que ceux-ci ont été libérés le 23 mai de l’étage supérieur du Falcon 9 sur une orbite terrestre basse de 440 km. Malheureusement, ils n’ont tous pas atteint leur altitude cible qui est de 550 km. L’entreprise d’Elon Musk a notamment affirmé avoir perdu le contact avec trois nano-satellites. « Trois satellites qui ont initialement communiqué avec le sol mais ne sont plus en service vont se désorbiter passivement », a indiqué un porte-parole.

Sauver Terre

Crédits Pixabay

Cela signifie que la gravité de la Terre et la traînée atmosphérique vont les abaisser jusqu’à ce qu’ils se consument dans l’atmosphère.

Deux autres satellites à désorbiter

Le porte-parole de SpaceX a également fait savoir que l’entreprise désorbiterait de façon intentionnelle deux satellites Starlink en état de fonctionnement. En faisant cela, l’équipe au sol compte évaluer la capacité de l’engin à sortir de son orbite de manière programmée. Tout comme les trois satellites qui n’ont pas pu rejoindre l’orbite à laquelle ils sont censés se positionner, ceux-ci vont se désintégrer une fois qu’ils pénètrent l’atmosphère terrestre.

De son côté, Elon Musk a souligné lors d’un entretien téléphonique avec des journalistes que les premiers satellites Starlink présentaient un risque élevé de dysfonctionnement. Cela est dû à la quantité de technologie nouvellement développée qu’ils transportent. Néanmoins, il a assuré que SpaceX avait fait de son mieux pour maximiser les chances de réussite.

45 satellites déjà en orbite

Et pour preuve, le porte-parole de la société a indiqué que 45 des 60 satellites Starlink avaient atteint leur altitude cible. Cinq autres sont en train de monter en orbite, et les cinq derniers sont en train de terminer leur « check-out » avant de monter en orbite.

En mettant en orbite des satellites à une altitude de 550 km, la firme espère pouvoir atteindre des latences de 15 millisecondes. Ainsi, elle espère réduire le retard de transmission d’environ une demi-seconde présenté par les satellites géostationnaires.

Mots-clés spacexstarlink