SpaceX a réalisé un nouvel exploit

La société SpaceX a réalisé dans la nuit de jeudi à vendredi un exploit historique. Elle a réussi à mettre en orbite le satellite SES-10 grâce à un lanceur qui avait déjà été utilisé une première fois, puis récupéré.

Le recyclage des lanceurs devient une réalité au fil du temps. En effet, la fusée qui a lancé le satellite SES-10 ce jeudi 30 mars à 00h27 (heure de Paris) possédait un premier étage de 41 mètres de haut « recyclé », puisqu’il avait déjà participé à une mission de réapprovisionnement de la Station Spatiale Internationale (ISS) en avril 2016.

SpaceX

SpaceX a réussi à réutiliser un ancien lanceur cette nuit. Il s’agit d’une première dans l’histoire spatiale.

Après le vol, le premier étage du lanceur Falcon-9 était revenu se poser délicatement sur une plateforme flottante robotisée dans l’Atlantique.

Une révolution dans le domaine de l’aérospatiale

Le satellite SES-10 a été mis ensuite en orbite géostationnaire, à 36 000 kilomètres de la Terre. Son but est d’améliorer l’accès à la télévision, à internet et au réseau mobile en Amérique latine.

Après sa mission, le lanceur a été récupéré avec succès une seconde fois.

Cette avancée va permettre de réduire considérablement les coûts relatifs aux lancements des satellites dans l’espace, ce qui va permettre de développer de nouvelles utilisations dans un futur plus ou moins lointain, notamment dans le cadre du tourisme spatial.

La question financière est posée

Le seul frein à cette révolution concerne la gestion des masses. En effet, ce système d’aller-retour nécessite plus de carburant pour revenir sur Terre comparé à un aller simple. Ce qui empiète logiquement sur la charge utile. La question des frais de maintenance et de la durée de vie du lanceur est également posée. Il reste donc à évaluer les bénéfices financiers de ce lanceur pour les acteurs majeurs par rapport aux lanceurs classiques.

La société avait malheureusement connu deux accidents, un en juin 2015, l’autre en septembre 2016. Deux fusées Falcon-9 avaient explosé. Malgré cela, la société du milliardaire Elon Musk a réussi à faire rapidement face aux obstacles.

« Un petit pas pour l’Homme, un grand pas pour l’Humanité » disait notre cher Neil Armstrong le 21 juillet 1969. Aujourd’hui, SpaceX a réalisé ce petit pas à sa manière, en apportant sa pierre à l’édifice de la conquête spatiale. Tout cela grâce à une technologie prometteuse pour l’avenir, maîtrisée par une société ambitieuse.

Alors, à quand le troisième vol ?

Mots-clés espaceissNASAspacex