SpaceX a repoussé le lancement d’un appareil mystérieux pour le compte du gouvernement américain

SpaceX, la société d’Elon Musk, a expressément retardé d’au moins un jour le décollage de sa fusée Falcon 9. Le lancement devait avoir lieu le jeudi 16 novembre 2017 avant d’être reporté. La mission a été baptisée « Zuma ». Néanmoins, la plupart des détails sur l’opération n’ont pas été dévoilés. De plus, étrangement, aucune agence américaine n’a été associée à ce programme.

Depuis le cap Canaveral en Floride, le vol a été envisagé entre vingt et vingt-deux heures locales, soit entre deux à quatre heures du matin pour l’heure française. Falcon 9 devait transporter un satellite gouvernemental dont la nature est classée top secret. La fusée avait pour mission de le placer en orbite basse à mille neuf cents kilomètres d’altitude.

SpaceX

Afin de justifier la cause du retard, SpaceX a avancé la nécessité d’effectuer des séries de tests avant le départ. Pour sa part, le gouvernement américain n’a fait aucun commentaire.

Qui se cache derrière Zuma ?

Pour rappel, c’est la troisième fois que le groupe collabore avec le gouvernement pour affréter des charges vers l’espace. Le premier projet consistait en l’envoi du satellite espion du National Reconnaissance Office (NRO). Ensuite, SpaceX a mis en orbite un véhicule spatial inhabité du nom de X-37B, attribué à l’US Air Force. En dépit des soupçons évoqués à son égard, la NRO n’avait rien dissimulé concernant le lancement de ses satellites d’espionnage.

Cette fois-ci, le Federal Communications Commission (FCC) et SpaceX n’ont communiqué l’information qu’un mois avant la date de lancement. Force est de constater que cette pratique est inhabituelle de la part de la FCC qui, en temps normal, aurait communiqué l’information sans attendre.

Cette rétractation temporaire de SpaceX pourrait effectivement être d’ordre technique. Toutefois, il est aussi envisageable que la nature de la cargaison en soit la cause.

Le site Space.com estime pour sa part qu’il s’agit de la mission la plus confidentielle de SpaceX, la firme spécialisée dans l’aéronautique.

L’objectif de Zuma reste obscur

Étant donné que la nature du chargement reste un mystère, l’hypothèse de l’armement n’est donc pas à exclure. D’ailleurs, le satellite a été conçu par Northrop Grumman Corporation. En 2012, ce dernier était en quatrième place parmi les plus grands fabricants d’armes au monde selon le classement Sipri.

Jusqu’ici, SpaceX compte dix-neuf atterrissages réussis. Comme il est de coutume chez la firme, après le lancement de Falcon 9, le premier étage de celui-ci sera récupéré. Il s’agit de la partie la plus coûteuse de la fusée, un procédé qui permet ensuite de réduire le coût du prochain lancement.

Mots-clés spacex