SpaceX et trois sociétés partenaires obtiennent l’autorisation de déployer de nouveaux satellites à large-bande

Virgin Galactic ou SpaceX sont de plus en plus présents dans l’espace. Ces entreprises sont connues entre autres pour leurs offres en matière de tourisme ou transport spatial.

Elles sont également en pointe dans l’exploitation des connexions large bande par satellite, un secteur en pleine expansion. L’enjeu est d’élargir la couverture Internet haut débit et d’optimiser la connectivité pour les différents objets connectés.

Dans cette optique, la Federal Communications Commission a donné son feu vert pour le déploiement de nouveaux satellites à large bande. C’est à l’unanimité que l’organisme américain a approuvé la demande d’« accès au marché » déposée par SpaceX, TeleSat Canada, Kepler Communications ainsi que LeoSat MA.

La FCC explique que cette autorisation, la deuxième cette année, « fournira à SpaceX une flexibilité supplémentaire lui permettant d’offrir une couverture géographique diversifiée. »

Internet par satellite : un service d’intérêt général pour la FCC

L’organisme US a déjà approuvé en mars 2018 une première requête déposée par SpaceX. Il s’agissait de déployer 4 425 nouveaux satellites. Avec cette nouvelle autorisation, l’entreprise d’Elon Musk a accès à des fréquences supplémentaires. Le feu vert de la FCC lui permet aussi de déployer 7 500 satellites supplémentaires.

SpaceX peut désormais utiliser tous ses satellites, y compris ceux qui ont fait l’objet de la première requête en mars.

Pour Ajit Pai, président de la FCC, le satellite large bande offre un accès Internet haut débit aux internautes vivant dans des zones rurales ou ceux qui ne sont pas desservis par la fibre optique. La technologie par satellite est par ailleurs un outil précieux lorsque les ouragans endommagent les antennes-relais.

La conquête spatiale par SpaceX plus que jamais d’actualité

Elon Musk compte faire de son offre d’accès à Internet par satellite large bande un business juteux dont une bonne partie des profits servira à financer la conquête de Mars.

Le patron de SpaceX réaffirme son discours de 2015 où il déclarait que son start-up se préparait à fonder une ville sur la planète rouge.

Si certains détracteurs parlaient d’une chimère, le milliardaire américain voit les choses en grand. Il y a trois ans, l’homme d’affaires affirmait que la finalité principale de SpaceX était de « refonder Internet dans l’espace. » Elon Musk assure que les connexions seraient alors beaucoup plus rapides.

Mots-clés spacex