Clicky

SpaceX : la conquête de Mars reportée

Elon Musk, le PDG de SpaceX, aurait-il placé la barre un peu trop haute lorsqu’il a mis en oeuvre ses plans d’exploration martienne ? Il semblerait que ce soit le cas. L’entrepreneur vient d’admettre que le projet sur lequel la firme travaille actuellement faisait face à plusieurs complications. L’entreprise va donc devoir déployer plus de ressources… et revoir son calendrier martien.

Si l’entreprise d’Elon Musk a déclaré en février dernier devoir repousser sa mission en direction de la planète Mars à 2020, elle n’a pas attendu longtemps pour annoncer un autre rétropédalage.

Mars image 1

Le fantasque milliardaire semble encore une fois réaliser toute l’ampleur de la tâche qui l’attend, lui et ses ingénieurs.

La conquête de Mars s’avère plus délicate que prévu

D’après sa déclaration, il va donc falloir encore patienter quelques mois avant de connaitre la version « révisée » de ses plans futurs pour conquérir la planète rouge.

Selon toute logique, il devrait revenir sur cette mission et ce nouveau retard à l’occasion de la 68e édition de l’International Astronautical Congress, un événement prévu entre le 25 et le 29 septembre prochain en Australie.

En attendant, il a profité d’une conférence organisée récemment à Washington pour évoquer brièvement les difficultés auxquelles son entreprise est confrontée. D’après lui, les conditions nécessaires pour assurer l’atterrissage sur la planète rouge de Red Dragon, la sonde spatiale, ne seront pas remplies à temps pour 2018.

En conséquence, le vaisseau dédié aux premiers colons humains ne sera pas prêt à temps non plus. Elon Musk a en effet besoin de temps pour mettre au point les systèmes de sécurité nécessaires.

Une capsule révisée en profondeur

Le patron de SpaceX a indiqué que plusieurs détails ont été révisés quant à la conception de la fusée des colons.

La taille du lanceur devrait en effet être réduite et passer ainsi de douze à neuf mètres de diamètre. Selon Ars Technica, cela devrait également avoir une incidence sur le nombre de moteurs Raptor embarqué. Il serait en effet divisé par deux et il passerait ainsi de 42 à 21. La fusée risque donc d’être beaucoup moins puissante que prévu et cela aura fatalement un impact sur ses performances.

Dans quelle mesure ? C’est difficile à dire malheureusement et il faudra attendre la rentrée pour en savoir plus. La situation ne semble d’ailleurs pas très claire puisque le patron de l’entreprise a déclaré en parallèle que le vaisseau sera plus gros que prévu.

Mots-clés marsspacex