Clicky

Spotify ne porte pas non plus Alex Jones dans son cœur

Alex Jones n’est pas des plus populaires en ce moment. Après que YouTube ait supprimé quelques vidéos de l’animateur, c’est aujourd’hui au tour de Spotify de faire le ménage sur sa plateforme en supprimant certains contenus diffusés par le gérant du site web d’extrême droite Infowars. Réputé pour ses vidéos véhiculant des théories conspirationnistes, Alex Jones a encore suscité la controverse après avoir tenu des propos racistes et incitant à la haine dans ses dernières publications.

Difficile pourtant de se débarrasser de lui, car il est présent sur plusieurs plateformes, notamment Spotify sur laquelle il diffuse des podcasts qui ne plaisent pas à tout le monde.

Plusieurs utilisateurs du service de streaming musical ont même menacé de résilier leur abonnement si Spotify continuait à diffuser les podcasts d’Alex Jones.

Même s’il n’est pas dans les habitudes de cette plateforme de supprimer des contenus, elle a toutefois cédé en annonçant le 1er aout 2018 lors d’une interview accordée au magazine Variety qu’elle avait supprimée plusieurs épisodes des podcasts d’Alex Jones.

Spotify, très critiqué

Aux États-Unis, Alex Jones est réputé pour rependre des fake news et des messages de haine à l’encontre de la communauté musulmane. Le fait que Spotify ferme les yeux aussi longtemps sur les contenus diffusés par le Texan sur sa plateforme a irrité de nombreux utilisateurs qui ont menacé de quitter la plateforme si elle continuait à publier les podcasts d’Alex Jones.

Un utilisateur se faisant appeler Sleeping Giants sur Twitter a publié un message pour interpeller les responsables de Spotify en leur faisant prendre conscience des agissements d’Alex Jones. « Sérieusement Spotify ? Alex Jones a harcelé les parents des enfants tués à Sandy Hooks, les victimes de la tuerie de Las Vegas et a menacé de tuer le procureur spécial Robert Mueller. Et vous, vous hébergez ses podcasts. »

La plateforme a cédé sous la pression

Face à la pression de ses utilisateurs, Spotify a fini par supprimer plusieurs épisodes des podcasts d’Alex Jones en expliquant qu’il avait violé les règles sur les discours de haine. Cette sanction survient après que certaines de ses vidéos aient été bannies de Facebook et de YouTube.

De son côté, Alex Jones ne se décourage pas et continue à mobiliser son public sur Twitter en les appelant à lutter contre la censure imposée par les géants du web. Il leur demande de continuer à diffuser en masse les liens vers ses podcasts téléchargeables.

Mots-clés spotify

Micka

Curieuse de nature, je cherche à m'épanouir dans l'une de mes passions, l'écriture web, avec la devise : ne rien prendre pour acquis et prendre chaque mission comme un challenge.