Spotify : une situation financière toujours délicate malgré 83 millions d’abonnés

C’est au travers d’un paradoxe préoccupant que Spotify s’illustre sur le Q2 2018. Le géant suédois du streaming musical a beau continuer de cumuler les abonnés payants, ses revenus n’en sont pas moins en berne. On apprend ainsi des chiffres publiés par la firme pour le second trimestre, qu’une perte nette de 394 millions de dollars a été enregistrée, complétée d’une perte d’exploitation s’élevant cette fois à hauteur de 91 millions de dollars.

Côté usagers, le constat est heureusement plus réjouissant avec un total 180 millions d’utilisateurs, dont 83 millions ayant opté pour l’offre payante. C’est 40% d’abonnés payants en plus par rapport à l’année dernière à la même époque, et 8 millions de clients supplémentaires vis-à-vis du Q1 2018. Des données très encourageantes, certes, mais qui ne permettent pas pour autant à Spotify de renouer avec une situation économique profitable.

Malgré un nombre d’abonnés en hausse, le géant suédois de la musique en streaming ne parvient pas à se stabiliser sur le plan financier. Et problème, la concurrence se fait de plus en plus pressante.

Cette position somme toute précaire a notamment un impact en bourse. À l’annonce de ces résultats, l’action de Spotify a ainsi dévissé de quelques 0,8%. Pour sa part, Apple Music totalise 40 millions d’abonnés et aurait réussi à dépasser Spotify aux États-Unis. Du moins en nombre d’utilisateurs payants.

Par ailleurs, la concurrence se fait de plus en plus forte sur le marché avec la prise d’importance d’Amazon Music et l’arrivée récente de Youtube Music, qui propose également une offre de streaming musical. Avec ses 2 milliards d’utilisateurs, la plateforme de Google pourrait rapidement rattraper son retard sur ses rivaux… et sur Spotify.

Les revenus de Spotify cloués au sol par les royalties

Principal obstacle de Spotify pour parvenir à engranger des bénéfices plus conséquents, les royalties – et autres droits d’auteurs – que le service se doit naturellement de reverser aux artistes et maisons de disques. Un point sur lequel, Spotify n’a finalement qu’une marge de manœuvre très limitée. Selon Daniel Ek, le CEO de Spotify, la stratégie de la firme consisterait à attirer toujours plus d’artistes sur la plateforme.

En ayant plus d’artistes dans son giron, Spotify aurait ainsi une plus large clientèle à laquelle proposer ses offres de promotion et ses outils de management d’audiences. Des services que le géant suédois ne propose pas gratuitement et qui pourraient, d’après Ek, permettre d’afficher des résultats financiers plus rassurants à l’avenir.

Pour le Q3 2018, la plateforme prévoit toutefois de continuer à engranger les usagers pour de passer de 180 à 193 millions d’utilisateurs, et de 85 à 88 millions d’abonnés payants. Les revenus prévisionnels sont pour leur part calés, toujours pour le troisième trimestre, à 1,4 milliard de dollars contre 1,2 sur le Q2 2018.

Crédit Illustration : Heidi Sandstrom via Unsplash

Mots-clés spotify