Clicky

Star Wars : le dessinateur à l’origine de Dark Maul évoque la création de son personnage

Il suffit d’apercevoir sa bobine rouge et noire pour qu’instantanément les premières notes de ce qui reste l’un des meilleurs thèmes de John Williams résonnent dans nos têtes. Indubitablement, le seigneur Sith Dark Maul, aura marqué toute une génération – celle qui a grandi parallèlement à la sortie de la seconde trilogie Star Wars.

Mais pourquoi en parler aujourd’hui ? Eh bien parce que Iain McCaig, le dessinateur à qui l’on doit le célèbre personnage cornu, expose actuellement quelques-unes de ses œuvres au sein de la Galerie parisienne Arludik. A cette occasion, l’intéressé a accepté de discuter avec nos amis de chez 20 Minutes. En résultent quelques anecdotes intéressantes sur ses travaux préparatoires et ce qui a fini par donner naissance à l’ennemi juré de Qui Gon Jinn. Il nous était trop difficile de ne pas en parler ici bas…

The-Phantom-Menace-Darth-Maul

Le dessinateur à l’origine de l’emblématique seigneur Sith Dark Maul a récemment eu l’occasion d’évoquer quelques souvenirs touchant à la création du personnage

Apparu au cours d’un seul et unique épisode de la célébrissime saga de George Lucas, Dark Maul n’est pas tombé du ciel en 1999, pour la sortie de La Menace Fantôme. Réussir un personnage de film (a fortiori quand il ne s’agit pas d’un humain) demande en effet des mois de travaux et de recherches. Ce fut le cas ici, comme Iain McCaig a eu l’occasion de le préciser.

Une idée initiale qui a fait peur à George Lucas

« On m’avait juste donné le nom de Dark Maul et expliqué que c’était un seigneur Sith » indique le dessinateur, qui se rappelle avoir voulu faire « mieux que le casque de Dark Vador » avant de se rendre compte que c’était « impossible car ce design était excellent« .

Laissant tomber l’idée d’un personnage casqué (finalement reprise pour Star Wars VII : Le Réveil de la Force), Iain McCaig laisse alors libre cours à son imaginaire. Il explique :  « J’avais commencé par dessiner une créature argentée aux cheveux rouges qui hantait mes cauchemars. Elle a fait peur à Georges et je me suis donc rabattu sur un clown maléfique« .

C’est finalement de cette étonnante inspiration qu’est né le Seigneur Sith que nous connaissons. Inutile de préciser que l’artiste a dû légèrement digresser en cours de route, et heureusement pour Dark Maul.

George Lucas : un homme timide, déterminé, mais un poil puritain…

Quoi qu’il en soit, Iain McCaig se souvient bien de sa rencontre avec George Lucas, un homme étonnamment timide ; et se rappelle en outre avoir été marqué par sa capacité à faire rapidement le tri dans la masse de dessins préparatoires qui lui étaient présentés : « Il regardait une pile de dessins et était capable d’en sélectionner à la vitesse de l’éclair voire de les mélanger – prenant la tête d’un personnage, le corps d’un autre et les pieds d’un troisième- pour obtenir ce qu’il voulait. C’est un monteur de génie !« .

Anecdote cocasse, George Lucas avait demandé à Iain McCaig de venir chez lui pour lui rendre un service un peu spécial. « Il m’a conduit dans sa salle de bains et m’a demandé de lui faire un dessin de vitrail pour sa fenêtre« , explique le dessinateur qui s’est exécuté et lui a alors proposé des dessins représentant des princesses de contes de fées nues.

Un travail qui n’avait pas vraiment convaincu le réalisateur : « George était vraiment choqué à l’idée que ses enfants puissent voir des femmes dénudées, alors je leur ai ajouté de petits maillots qui les ont rendues encore plus sexy« .

Si vous souhaitez avoir un aperçu de ce qu’exposent McCaig et son apprentie Karla Ortiz dans la Galerie Arludik, n’hésitez pas à jeter un coup d’oeil à la vidéo ci-dessous…

Mots-clés dessinstar wars

Share this post

Nathan

Geek dans l'âme et curieux de nature, Nathan est mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R.