Starlink : les 60 nano-satellites de SpaceX sont prêts à être déployés

Le projet Starlink de SpaceX avance. Pour prouver le bon fonctionnement de celui-ci, Elon Musk a publié sur Twitter quelques photos montrant l’agencement des 60 nano-satellites qui seront lancés ce 15 mai.

Comme Google et son projet de déploiement de ballons stratosphériques permettant de fournir de l’Internet haut débit dans les endroits les plus reculés de la planète, SpaceX prévoit lui aussi de fournir une solution plus ou moins pareille. La principale différence entre les deux projets est que les ballons Loon du géant de l’internet sillonnent le ciel à une altitude d’environ 60 000 pieds (environ 18 km), soit deux fois supérieure à celle des avions de ligne, alors que les équipements de l’entreprise d’Elon Musk seront placés en orbite à plus de 500 km de la Terre.

Sauver Terre

Pour prouver au monde entier que son projet Starlink se porte bien, Space X fera alors un test de lancement ce 15 mai.

À ce propos, la société placera en orbite ses premiers 60 nano-satellites destinés à nous fournir de l’Internet haut débit depuis l’espace.

Un lancement avec une fusée Falcon 9

Pour permettre à ces premiers nano-satellites d’atteindre leur emplacement, SpaceX se servira d’un lanceur Falcon 9. Le lancement en question sera fait depuis Cape Canaveral. Comme on peut le voir sur les images postées par Elon Musk sur Twitter, l’agencement des satellites est plutôt impressionnant. Ils sont rassemblés sous la coiffe de la fusée.

Il est toutefois bon de noter que le lancement du 15 mai 2019 a pour but de tester les techniques de mise en orbite des satellites Starlink. Autant dire que les 60 nano-satellites seront encore incapables de communiquer entre eux. D’ailleurs, leurs fonctionnalités seront limitées. Si tout se passe cependant bien, SpaceX déploiera après des versions finales de l’équipement. À terme, la société prévoit de mettre en orbite plus de 10 000 nano-satellites.

Six lancements pour une couverture minimale

Il est tout à fait évident que SpaceX n’arrivera pas à déployer une telle quantité de satellites qu’après plusieurs années. Elon Musk a d’ailleurs fait savoir que pour avoir un minimum de couverture, il faudra effectuer six lancements de fusées emportant chacune une soixantaine de satellites.

Cela permettra effectivement de créer une constellation de 700 à 800 satellites artificiels en orbite basse.

Mots-clés spacex