Steam abrite des groupes célébrant les tueries de masse

Le site de jeux Steam fait parler de lui mais pas toujours en bien. La plateforme dédiée aux jeux vidéo en ligne est utilisée par des groupes qui prônent les tueries de Columbine ainsi que les assassins comme Elliot Rodger. La prolifération de ces groupes haineux est surtout due à une mauvaise modération du site par Valve.

Selon les conclusions de « The Center for Investigative Reporting », Steam compte plusieurs groupes qui sont favorables aux tueries de masse. Les tueurs comme Elliot Rodger, qui a abattu six personnes, y sont considérés comme des héros.

Il en est de même pour Eric Harris, Dylan Klebold, George Zimmerman, Charles Manson…

Sur Steam, ces groupes, qui comptent de nombreux membres, postent des messages violents et même racistes.

Un aperçu des messages de haine

« Prévoir de tirer sur l’école publique de Forest Lake » tel est le message de School Shooter 66. Un autre utilisateur y rapporte qu’il va apporter un M16, trois mags ainsi que des pilules pour se suicider. Les groupes qui célèbrent les tueries de masse ne cessent de se multiplier sur Steam.

Leurs noms sont diversifiés : Atomwaffen organisation néo-nazie, Shool Shooter Material, School Shoot gang, etc.

Les messages de haine et de racisme ont une portée mondiale sur Steam. William Edward Atchison y a publié des appels à la violence ainsi que des divagations racistes.

Il a ensuite tué deux étudiants à l’école secondaire Aztex au Nouveau-Mexique avant de se donner la mort le 7 décembre 2017.

La réponse de Valve face à ce déferlement de haine ?

Steam appartient à Valve, une entreprise qui pèse plusieurs milliards de dollars sur le marché. La plateforme enregistre plus de 125 millions d’utilisateurs et le code de conduite qui y est adopté ne tolère pas le racisme, les menaces de violence ainsi que le harcèlement.

Néanmoins, les groupes qui prônent la haine agissent librement sur le site et la pensée extrémiste y est normalisée.

Il est donc clair que Valve n’applique pas sa propre politique. Les messages déposés sur Steam ne sont pas contrôlés ou filtrés. Les groupes haineux sont présents sur la plateforme depuis de nombreuses années sans qu’aucune sanction ne soit appliquée.

Valve demeure pour l’instant insensible face aux demandes d’explications.

Mots-clés steam