Steam : les fonctionnalités communautaires bloquées en Chine

L’Empire du Milieu a encore frappé, et c’est cette fois Steam qui est passé au tourniquet chinois. La célèbre plateforme de téléchargement de Valve vient en effet de se voir privée d’une part importante de ses prérogatives et devra notamment se passer de ses fonctionnalités communautaires. C’est donc une partie non négligeable du service qui se voit purement et simplement censurée.

D’après GreatFire.org, le blocage de l’onglet « Communauté », mais aussi des forums liés aux jeux et des différents services qui y sont attachés, est effectif depuis vendredi dernier. La plateforme en elle-même et ses autres services tels que le Store restent heureusement accessibles librement en Chine.

La Chine vient de bloquer une partie importante de Steam, celle liée à sa communauté. On n’en attendait malheureusement pas moins de l’Empire du Milieu…

Les joueurs chinois pourront donc continuer à jouer en ligne, à profiter de l’interface, de l’overlay et des diverses features de Steam, tout en achetant s’ils le veulent de nouveaux jeux sur le magasin. Les fonctionnalités communautaires sont donc bel et bien les seules à avoir été supprimées. La chose est pénible, mais tout ce qu’il y a de plus habituelle en Chine, où les mesures de censure sont monnaie courante.

La Chine : un marché (très) particulier…

Comme le rappelle VG24/7, vendre ou proposer un service en Chine est un vrai parcours du combattant. Le site évoque notamment le cas de PUBG qui a dû montrer patte blanche pour subsister sur le marché chinois, et ce malgré son énorme succès sur place.

Le studio à l’origine du titre multijoueurs a notamment été contraint de signer un partenariat avec le conglomérat chinois Tencent, sans quoi l’ombre du ban aurait fini par s’abattre sur le soft. Dans la majorité des cas, la Chine exige en effet des firmes étrangères qu’elles entrent en partenariat avec des entreprises chinoises pour poursuivre leurs activités ; ou qu’elles adaptent ce qu’elles proposent aux lois en vigueur sur le territoire – même si ces dernières relèvent de la censure la plus totale. C’est tout bêtement ce qui est arrivé à Valve.

À noter que pendant ce temps, certains – comme Tim Cook – n’hésitent pas à déclarer être en adéquation avec « la vision chinoise de l’internet libre« …

Mots-clés chinesteamvalve