Stephen Hawking s’intéressait aux univers parallèles avant de mourir

Stephen Hawking nous a quittés la semaine dernière. Cette disparition soudaine a laissé un énorme vide dans la communauté scientifique.

Deux semaines avant sa mort, le brillant scientifique avait soumis un nouveau document de recherche se focalisant principalement sur une thématique bien précise : le multivers. Loin d’être une simple réflexion théorique, il évoquait une technique visant à prouver ou infirmer l’existence des univers parallèles.

Espace

Stephen Hawking était l’un des esprits les plus brillants de notre siècle. Grâce à lui, nous en avons effectivement appris beaucoup sur la relativité générale ou même sur les trous noirs et leurs radiations.

Stephen Hawking et Thomas Hertog cherchaient à prouver l’existence des univers parallèles

Après plusieurs décennies d’une lutte acharnée, le chercheur britannique a fini par rendre les armes et laisser échapper son dernier soupir. Il s’est en effet éteint le 14 mars dernier à Cambridge, à l’âge de soixante-seize ans.

Toutefois, avant de mourir, Stephen Hawking a eu le temps d’écrire un dernier article en collaboration avec Thomas Hertog, un professeur de physique originaire de Belgique.

Intitulé « A Smooth Exit from Eternal Inflation », cet ultime article a été soumis le 4 mars dernier et il se penche sur la question du multivers.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, le multivers n’est pas une notion récente et Isaac Newton lui-même pensait que l’explosion originelle qui a donné naissance à notre univers – le fameux Big Bang – avait aussi pu créer d’autres univers parallèles.

Par la suite, de nombreux scientifiques ont tenté de déterminer la possible existence du multivers. Steven Weinberg, le prix Nobel de physique de 1979, s’était notamment penché sur la question dans un article assez dense publié en 2013 sur le New York Review of Book.

Une technique pour valider la théorie du multivers

Stephen Hawking et Thomas Hertog ont pour leur part voulu aller un peu plus loin en transposant le concept du multivers dans un cadre scientifique strict, mesurable et testable. L’idée était donc principalement de mettre au point une technique capable de prouver – ou d’infirmer – l’existence des mondes parallèles.

Pour se faire, les deux chercheurs sont grossièrement partis du principe que des univers parallèles devaient forcément être mesurables par le biais du rayonnement généré par le Big Bang… et donc par le biais d’une sonde.

Ensemble, les deux chercheurs ont donc développé des formules mathématiques visant à prouver l’existence ou la non-existence du multivers et ils les ont accompagnées d’un article de recherche présentant les résultats de leurs recherches.

L’article en question n’est pas encore disponible. Les dernières révisions sont en effet datées du 10 mars et il fera l’objet d’une future publication, une publication attendue dans les mois à venir. Selon des experts interrogés par le Times, si un tel article serait potentiellement capable de déboucher sur un prix Nobel, Stephen Hawking ne sera malheureusement pas éligible puisque cette récompense ne peut pas être donnée à titre posthume.

Mots-clés physique