Street Gears, un nouveau MMO gratuit…

Dans votre quartier, on vous appelle le roi de la glisse. Aucune rambarde ne vous résiste et même le petit caniche de votre voisine se cache lorsque vous passez devant le portail de sa maison. Idolâtré par tous les gamins du coin, vous n’avez peur de rien ni de personne. Tant mieux parce que ce ne sont pas les défis qui manquent dans Street Gears, le tout nouveau MMO issu des laboratoires de Gpotato.

La plupart des MMO du marché se ressemblent. On y trouve des nains barbus et gras, des elfes guindés et mystiques, des humains inodores et incolores ou même des hobbits joufflus. Oui, la plupart des éditeurs tablent sur ce qui marche, sur ce qui fonctionne et n’hésitent pas à utiliser sans cesse les mêmes schémas et le même background scénaristique.

Street Gears, lui, déroge complètement à la règle. Après un tutoriel assez ridicule dans lequel vous devez absolument échapper à un immeuble en flamme sans enlever vos rollers, ce MMO un peu barré vous propulse dans une ville avec plein d’autres gens aussi bizarres que vous. Libre à vous, ensuite, de vous balader un peu partout et de participer aux nombreuses courses qui vous permettront de gagner de l’or et de la réputation.

Très clairement, ce jeu est plus orienté arcade que roleplay. D’ailleurs, c’est un peu pour cette raison que j’ai utilisé l’expression MMO et non pas pas MMORPG. Vous dirigez ainsi votre avatar au clavier ou à la manette (cette dernière est d’ailleurs recommandée, sauf si vous souhaitez que votre tronche slide contre les murs) et votre seul objectif reste finalement de remporter le plus de courses possibles afin d’acheter l’équipement qui vous permettra de faire la différence.

Côté environnement, l’ambiance graphique de Street Gears est assez réussie et plaira sans doute énormément aux fans de manga. On reconnaît ainsi immédiatement la patte de Gpotato, qui semble apprécier tout particulièrement les couleurs acidulées.

Pour y jouer, rien de plus simple : il vous suffit de créer un compte gratuit sur le site officiel et de télécharger ensuite le client du jeu. Après quelques mises à jour, il ne vous restera plus qu’à prendre en main votre avatar et vous la jouer grave sur les pistes.

En bref, un jeu sympathique, sans grande prétention, qui vous permettra de vous amuser durant quelques heures. Ah oui et le plus drôle, c’est que j’ai découvert ce titre grâce à un billet sponsorisé de TechnoLife. Comme quoi, ce n’est pas parce qu’un blogueur cherche à arrondir un peu ses fins de mois que ses billets ne sont pas intéressants.

Et toc.

Via TechnoLife

Mots-clés détentefunmmo