Clicky

En Suède, il sera bientôt possible de « parler » avec des morts

En Suède, une agence funéraire s’est lancée dans un projet très ambitieux. Elle souhaite en effet utiliser l’intelligence artificielle pour créer des copies numériques des personnes décédées et nous permettre ainsi de parler avec nos morts.

Faire son deuil est toujours difficile. Il faut en effet être capable de surmonter l’angoisse de sa propre disparition tout en acceptant de renoncer à l’être cher.

Mort

À la mort d’un proche, les individus passent généralement par plusieurs étapes bien distinctes. La séparation donne lieu à une certaine forme de détachement et à un sentiment d’abandon découlant le plus souvent sur une impression de solitude.

Une copie numérique pour rester en contact avec les défunts

Chacun gère la chose à sa façon, mais dans les cas les plus difficiles cette impression de solitude peut déboucher sur des troubles psychologiques ou même sur une profonde dépression.

Les thérapeutes ne voient pas tous les choses de la même manière, mais la plupart d’entre eux s’accordent à dire que le processus de deuil passe avant tout par l’acceptation de la perte de l’autre. Le plus difficile étant bien entendu de reconstruire sa vie sans la personne chère.

Charlotte Runius, la femme à la tête de l’agence funéraire Fenix, ne l’entend visiblement pas de cette oreille et elle a ainsi demandé à ses équipes de travailler sur une technique visant à créer des copies numériques des défunts au travers d’une intelligence artificielle et d’un réseau neuronal complexe.

L’idée est relativement simple à la base et il s’agit ainsi d’utiliser ce réseau neuronal pour reproduire l’identité d’une personne et générer ensuite un bot conversationnel autonome.

La technologie existe déjà

Grâce à ce système, il serait donc possible d’échanger des messages avec une personne disparue et de maintenir ainsi le lien avec elle.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette idée n’a rien de fantaisiste et Charlotte Runius pense ainsi que la technologie nécessaire à l’élaboration de tels agents conversationnels existe déjà. Elle a bien entendu conscience que son initiative ne plaira pas à tout le monde, mais elle estime que ces bots pourraient être d’un grand réconfort aux personnes les plus isolées et fragiles.

Toutefois, pour mener à bien son projet, l’agence a besoin d’entraîner son intelligence artificielle et elle recherche ainsi dix volontaires pour créer ses premières copies numériques.

Mots-clés insolite

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.