Clicky

Un autre suicide avorté sur Facebook

Mark Zuckerberg a annoncé mercredi dernier son intention de recruter trois-mille modérateurs. Le but serait de supprimer de la toile les contenus violents après plusieurs cas alarmants voire signaler ou empêcher un drame de se produire. À Nièvre, dans la nuit du mardi au mercredi, une jeune fille de quinze ans a tenté de se suicider. Elle avait lancé la vidéo en direct sur le réseau social.

En la découvrant vers minuit, un porte-parole de la police témoigne que l’adolescente était : « inconsciente, allongée sur le lit, présentant des traces de lacération sur le bras gauche et un foulard noué autour du cou. » « Elle ne respirait plus, les policiers ont coupé le foulard pour la ramener à la vie » quand la police a été signalée par les pompiers.

Suicide Facebook

La jeune fille a pu être sauvée de justesse grâce à une amie qui était témoin de cette tragédie sur Facebook. C’est elle qui a alerté les autorités, selon le Journal du Centre.

La cause de la tentative de suicide

Une enquête a été ouverte pour connaitre les motifs de cet acte désespéré. Les forces de l’ordre ont rapporté que le geste a été motivé par : « une déception amoureuse dans un mot écrit. » La scène était encore en tournage sur l’appareil portable de la jeune fille lorsque les policiers étaient arrivés.

Les agents de police ont été accueillis par la mère de l’adolescente qui était très étonnée. Celle-ci ignorait complètement ce qui se déroulait dans la chambre de la jeune fille. En regardant la télé, elle n’aurait jamais imaginé le désarroi qui se passait dans la pièce à quelques mètres d’elle. La polémique sur l’activité des jeunes sur les réseaux sociaux refait surface.

La responsabilité des réseaux sociaux

L’action de cette amie est louable car elle n’est pas restée en simple spectatrice, mais a averti les autorités. C’est un geste qui a permis de sauver une vie. Sans cette intervention, la jeune fille aurait surement été retrouvée morte. Cette fois, le réseau social a aidé à sauver une vie.

Ce n’est d’ailleurs pas la seule fois qu’un tel événement se produit ces dernières semaines. Un autre suicide a en effet pu être évité aux Etats-Unis grâce à la réactivité des internautes.

Les plateformes de communication ont cette capacité énorme d’amplification. Cela se traduit par le nombre illimité d’audiences qui peuvent voir une vidéo publiée. Elles sont aussi une caisse de résonance pour ceux qui aspirent à s’afficher au premier plan. Un moyen d’expression pour les plus fragiles de manifester leur existence quitte à agir au péril de leur vie.