Sunspot Observatory : la raison de la mystérieuse évacuation de l’observatoire enfin révélée

Le Sunspot Observatory fait les choux gras de la presse depuis la semaine dernière, et plus précisément depuis que le FBI est intervenu sur place pour évacuer l’observatoire. Beaucoup ont alors évoqué un sombre complot sur fond d’extraterrestres ou d’explosions coronales pour expliquer l’intervention du bureau. Toutefois, la véritable raison derrière cette fermeture était beaucoup plus triviale… et dérangeante.

Tout a commencé au début du mois lorsque le FBI est intervenu à l’observatoire solaire de la ville de Sunspot afin de faire évacuer l’ensemble du personnel.

Sunspot

À l’époque, le bureau n’a donné aucune explication. L’affaire a cependant été très vite reprise par la complosphère et l’opération menée par les forces de l’ordre a donné vie à de nombreuses théories sans grande originalité.

Sunspot : une fermeture très remarquée

Certains ont immédiatement invoqué la piste extraterrestre pour expliquer l’intervention soudaine du bureau. D’autres ont été chercher du côté de Nibiru, la planète de l’apocalypse, ou encore de l’explosion coronale.

Finalement, aucune de ces théories n’était exacte. Plus tôt dans la semaine, l’AURA a en effet publié un communiqué revenant sur les circonstances de cette étonnante fermeture et l’association a alors évoqué la piste criminelle tout en évoquant une enquête en cours.

KTSM a cherché à creuser et nos confrères ont réussi à mettre la main sur plusieurs documents liés à l’affaire.

Pas de lien avec les extraterrestres

D’après ces documents, le FBI serait donc intervenu à l’observatoire de Sunspot après avoir remonté les traces d’une IP liée au téléchargement de contenus pédopornographiques. L’adresse en question provenait en effet de l’observatoire, ce qui a été ensuite confirmé par le témoignage d’un employé.

L’enquête est toujours en cours, mais un mandat a été émis contre l’un des concierges affectés au site. Le bureau a en effet déterminé que ces contenus avaient été téléchargés depuis un ordinateur portable connecté au hotspot de l’observatoire entre le soir et le matin. Des horaires correspondant à ceux des équipes de nettoyage.

Pour le moment, le suspect n’a pas été inculpé. Il risque cependant de devoir s’expliquer prochainement devant une cours. En attendant, l’observatoire a rouvert ses portes et il a repris ses activités.

Mots-clés insolite