Un superordinateur a passé le test de Turing pour l’intelligence artificielle !

L’intelligence artificielle est un rêve commun à de nombreuses personnes à travers le monde, et ce depuis plusieurs décennies maintenant. Longtemps considérée comme inaccessible par certains, des avancées dans le domaine de l’intelligence artificielle sont pourtant faites régulièrement, comme on avait déjà pu le voir récemment avec l’ordinateur qui nous apprend à jouer à Pac-Man.

Mais comment juger d’une intelligence artificielle ? Comment savoir si elle est réellement convaincante ? En lui faisant passer un test, tout simplement, et le plus connu reste le test de Turing, un test qui consiste à faire dialoguer l’ordinateur avec plusieurs personnes. Le principe est simple : ces personnes ne savent pas qu’elles parlent à un ordinateur et, si elles sont convaincues d’avoir parlé à un être humain, l’ordinateur passe le test. Jusque-là, aucun ordinateur n’était parvenu à passer le test de Turing. Jusque-là.

L'intelligence artificielle à nos portes !

Eugene Goostman est un adolescent de 13 ans, un vrai petit con qui pense tout savoir mieux que les autres. Un adolescent comme les autres en somme. Enfin presque : Eugene Goostman n’existe pas, il n’est que la personnalité que les développeurs Vladimir Veselov et Eugene Demchenko ont choisi de donner à un superordinateur.

Mais cette personnalité a été tellement convaincante qu’elle a permis au superordinateur en question de passer le test de Turing avec succès, trompant 33% des juges, là où on indique le plus souvent un seuil de 30% comme acceptable.

Une belle performance qui n’ouvre bien sûr pas encore les portes de l’intelligence artificielle telle qu’on peut la voir dans la science-fiction, mais c’est un bon début, qui arrive d’ailleurs à point nommé puisqu’on « fêtait » tout récemment le soixantième anniversaire de la mort d’Alan Turing.

Via | Image : Alejandro Zorrilal Cruz