Sur Facebook, un homme recherché a accepté de se rendre pour 15 000 likes

Les histoires de personnes recherchées en cavale ne sont pas rares, et elles finissent parfois par devenir très passionnantes. Mais l’histoire dont il est question ici est elle très spéciale. C’est celle d’un homme recherché par la police qui a décidé de négocier sa reddition.

Jusque là rien de bien particulier, mais le plus intéressant c’est la condition du fugitif. En effet, l’homme en cavale a accepté de se rendre, mais à une seule condition : que l’avis de recherche publié sur Facebook à son sujet atteigne les 15 000 « j’aime ».

Facepalm

Crédits Pixabay

Une négociation hors du commun

L’homme en question se nomme Jose Simms, et c’est un fugitif activement recherché par la police de Torrington, au Connecticut. Il a été convoqué au tribunal pour deux infractions, à savoir : atteinte à la paix et risque de blesser un enfant. Mais l’homme ne s’est jamais présenté à son rendez-vous, au lieu de cela il a tout bonnement pris la fuite. Il a désormais sept mandats d’arrêt décernés contre lui, mais cela ne l’a pas empêché de contacter les autorités pour leur faire une proposition pour le moins insolite.

Le jeudi 23 mai dernier, Jose Simms a en effet contacté la police par Facebook, probablement depuis New York, pour leur expliquer qu’il était d’accord pour se rendre si l’avis de recherche posté sur leur page Facebook atteignait les 15.000 « j’aime ». Sous l’avis de recherche, on peut lire que Simms avait d’abord demandé 20.000 « j’aime », et la police proposé 10.000. Ils se sont finalement entendus sur 15.000.

Une promesse non tenue

Une fois l’accord conclu, la police a demandé aux internautes de partager au maximum la publication sur toutes les plateformes possibles afin de pouvoir mettre la main sur le fugitif. Au bout du compte, l’avis de recherche a dépassé les 4000 partages et les 24 000 « j’aime ». La police a donc rempli sa part du deal, sauf que… Simms ne s’est toujours pas rendu comme convenu.

« Beaucoup de personnes nous demandent des nouvelles. Pour le moment, il ne l’a pas fait », a déclaré la police de Torrington. « Nous mettrons à jour la publication quand il se rendra. Merci à tous ceux qui ont aimé la publication et nous ont envoyé un message avec des informations », a-t-elle ajouté.

Mots-clés facebook