Sur Twitter, des comptes utilisent du porno pour noyer les protestations des habitants de Hong Kong

Hong Kong est en proie à de vives tensions depuis plusieurs semaines maintenant. En cause, un désaccord entre le gouvernement chinois et les habitants de la ville par rapport à un projet de loi permettant l’extradition de suspects vers la Chine continentale. Un projet de loi qui a poussé les Hongkongais à manifester dans les rues de leur ville.

Ces tensions ne se limitent cependant pas à la ville elle-même.

Crédits Pixabay

Elles sont également présentes sur les réseaux sociaux. Depuis le début du conflit, de nombreuses voix ont ainsi accusé la Chine d’avoir lancé des campagnes de désinformation de grande ampleur sur toutes les plateformes à la mode. Twitter en ligne de tête.

Hong Kong toujours en proie à de vives tensions

De son côté, l’oiseau bleu a confirmé avoir supprimé 936 comptes mêlés à ces campagnes de désinformation. Et dans le lot, beaucoup diffusaient des contenus pour adultes.

L’Australian Strategic Policy Institute (ASPI) a en effet publié un rapport portant sur ces comptes supprimés un peu plus tôt dans la semaine. Après les avoir analysés, les experts de l’institut ont réalisé que beaucoup de ces comptes avaient diffusé massivement des contenus pornographiques sur Twitter afin de noyer tous les tweets relatifs à Hong Kong.

Le but de l’opération étant bien entendu de réduire la portée des publications partagées par les opposants au gouvernement chinois.

Il y a plus cependant. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, ces comptes n’ont pas été montés de toute pièce pour l’occasion. Ils auraient en réalité été achetés afin de donner plus de légitimité et plus de portée à leurs publications.

Une campagne malhabile

Tous ne s’exprimaient d’ailleurs pas en chinois. Certains comptes tweetait en anglais, en espagnol ou même en indonésien, et étaient même suivis par plusieurs milliers d’abonnés.

En remontant plus loin, les experts de l’institut ont également fait une autre découverte. Les comptes utilisés dans cette campagne avaient également été utilisés plus tôt dans l’année pour cibler des opposants à la Chine comme Guo Wengui.

La campagne restait en revanche malhabile et il suffisait ainsi de remonter dans l’historique de ces comptes pour découvrir la supercherie. D’après l’institut, cela tendrait à prouver que ses instigateurs ne sont pas très au fait des outils utilisés en Occident.

Mots-clés twitter