Sur YouTube, la loi sur le droit d’auteur sert aussi à faire disparaître ses fails

Avant de publier une vidéo ou une image compromettante sur Internet, mieux vaut réfléchir par deux fois. Car un jour viendra où vous voudrez que les gens aient une bonne image de vous, et c’est là que cette vieille vidéo resurgira de nulle part et deviendra votre pire cauchemar.

C’est un peu ce qui est arrivé au YouTuber Stevin John, plus connu sous le nom de « Blippi », célèbre pour ses vidéos pour enfants avec plus de 3,6 millions de followers.

En 2013 il avait publié une vidéo virale de Harlem Shake, dans laquelle on le voyait « déféquer » sur les fesses d’un ami nu. Depuis, le YouTuber s’est servi de la loi sur le droit d’auteur pour faire disparaître la vidéo compromettante.

Quand le droit d’auteur fait disparaître une vidéo gênante

C’est le site BuzzFeed News qui a fait resurgir l’affaire en publiant un rapport sur Stevin John et sa fameuse vidéo virale de Harlem Shake, qu’il a tout fait pour faire disparaître d’Internet. Contrairement à l’adage qui dit que « Internet n’oublie jamais », la mémoire collective d’Internet est en réalité plutôt fragile. Chaque jour ce sont en effet des millions de choses qui disparaissent dans les méandres du Net : hébergements Web annulés, noms de domaines expirés, formats de fichiers qui ne sont plus pris en charge, etc. Et certains contenus peuvent également être nettoyés activement et protégés légalement pour les faire disparaître.

C’est ce qui explique qu’aujourd’hui en 2019 il est si difficile de trouver une vidéo devenue virale en 2013 (« Veuillez profiter et partager cette pièce d’art visuel incroyable avec vos amis et votre famille », avait écrit à l’époque Blippi sur HarlemShakePoop.com). C’est aussi pourquoi Katie Notopoulos, la journaliste de BuzzFeed qui a écrit le rapport, n’y a pas intégré de lien vers la fameuse vidéo de Harlem Shake Poop, notant que « un avocat de [Blippi] a envoyé à BuzzFeed News une lettre de désistement affirmant le droit d’auteur sur la vidéo ».

Le pouvoir du droit d’auteur sur Internet

Avant BuzzFeed, une personne prétendant représenter Blippi avait déposé début janvier auprès de Google une requête de droit d’auteur demandant de retirer le lien d’un site Web russe hébergeant la fameuse vidéo «Harlem Shake Poop».

Quoi qu’assez amusante, l’histoire de Blippi et de sa vidéo virale de 2013 nous en dit long sur le fonctionnement d’Internet et sur la façon dont les gens utilisent la loi sur le droit d’auteur pour censurer, ou cacher des choses qu’ils ne veulent pas que les gens découvrent !

Mots-clés youtube