Surface Pro 3 : elle est officielle !

Les rumeurs disaient vrai, finalement. Microsoft a bien profité de sa conférence de presse pour présenter une nouvelle machine hybride capable de faire office d’ordinateur portable et de tablette tactile : la Surface Pro 3. Chouette, non ? Certes, enfin pour vous, parce que votre banquière (ou votre comptable) risquent de beaucoup moins apprécier cette nouvelle bécane. Il faut dire aussi qu’elle ne manque pas d’arguments pour nous séduire.

Contre toute attente, Microsoft n’a absolument pas évoqué la Surface Mini. La firme a préféré se concentrer sur sa nouvelle machine professionnelle et c’est assez compréhensible puisque cette dernière apporte un certain nombre de nouveautés majeures portant tout autant sur son ergonomie que sur ses caractéristiques techniques.

Microsoft Surface Pro 3 : image 1

La Surface Pro 3 avec son stylet et sa nouvelle Type Cover.

Et autant vous le dire tout de suite, la firme n’a pas hésité à mettre les petits plats dans les grands.

Surface Pro 3 : écran de 12 pouces, processeur Intel Core i7 et nouvelles housses au programme

Esthétiquement parlant, la Surface Pro 3 ressemble beaucoup au modèle précédent et elle hérite ainsi de son pied et de sa coque. Le boitier ne dépasse cependant pas les 9,1 millimètres d’épaisseur, pour un prix de 800 grammes sur la balance. Parmi les changements mis en place par Microsoft, il y a le bouton propre à Windows 8.x qui se retrouve subitement sur le côté de la tablette lorsque cette dernière est tenue en mode paysage.

Mais passons directement aux spécifications techniques de la bête.

Premier point et pas des moindres, la Surface 3 embarque un écran de 12 pouces capable d’afficher une définition proche du QHD, soit du 2160×1440 dans un format 3:2. Et ça, c’est finalement son plus bel atout puisqu’elle offrira un confort visuel proche du MacBook Pro Retina de 13 pouces, ou de n’importe quel ultrabook haut de gamme du marché.

En outre, pour animer son ardoise, Microsoft a décidé de s’appuyer sur un processeur Intel Core i7, pour un gain de puissance de 10% par rapport à la Surface Pro 2. Notez cependant que la belle se déclinera en plusieurs versions.

Et l’autonomie alors ? Si l’on en croit les chiffres avancés par la firme, la tablette devrait pouvoir tenir environ 9 heures avec une seule charge.

Microsoft Surface Pro 3 : image 2

La Surface Pro 3 vue de côté. On remarquera la présence d’un rabat sur la Type Cover, pour une inclinaison plus naturelle.

Surface Pro 3 : des optimisations logicielles et une nouvelle Type Cover en prime

La Surface Pro 3 a donc un écran plus grand, mieux défini, et une puce plus puissante, mais la firme de Redmond s’est aussi associée avec plusieurs éditeurs afin de les pousser à optimiser leurs solutions logicielles pour l’écran tactile de la tablette. Adobe a apparemment succombé aux charmes des représentants de la firme et Photoshop va ainsi avoir droit à une mise à jour en conséquence. Une très bonne nouvelle pour les graphistes itinérants, en somme.

En outre, Microsoft a aussi présenté une nouvelle Type Cover dotée d’un pavé tactile plus large de 68% par rapport à la génération précédente, plus réactif et plus confortable. Le tout avec un taux de friction réduit de 78%. En d’autres termes, nos longs doigts graciles glisseront mieux sur sa Surface, et il sera par conséquent plus agréable à utiliser.

Autre nouveauté et pas des moindres, la base de la housse pourra se replier sur elle-même afin de remonter le clavier de quelques centimètres, pour une inclinaison plus naturelle et plus proche de ce que l’on trouve sur les claviers de nos ultrabooks. Pour la modique somme de 130 dollars.

La Surface Pro 3 sera livrée avec un nouveau stylet mieux pensé et plus précis, avec 256 niveaux de pression et moins de latence. Il suffira de placer sa mine contre l’écran de la tablette pour la sortir de veille.

Un dock sera également proposé en option, comme pour la Surface 2. Facturé 200 dollars, ce dernier embarquera trois ports USB 3.0, deux ports USB 2.0, un port Ethernet, une sortie audio et un port Mini DisplayPort capable de faire passer un flux en 4K, ou Ultra HD.

Microsoft Surface Pro 3 : image 3

Plusieurs positions pour le pied, et une adaptabilité à toute épreuve.

Surface Pro 3 : configurations, prix et date de disponibilité

Comme indiqué un peu plus haut, la Surface Pro 3 se déclinera en plusieurs versions, et plus précisément en cinq modèles différents. Ce n’est évidemment pas une surprise puisque ces configurations ont été dévoilées de manière officieuse la veille de la conférence de presse de la firme. De même pour leur prix.

  • Premier modèle : Processeur Intel Core i3 de 4ème génération, 4 Go de mémoire vive, 64 Go d’espace de stockage. Prix de vente fixé à 799 dollars.
  • Second modèle :  Processeur Intel Core i5 de 4ème génération, 4 Go de mémoire vive, 128 Go d’espace de stockage. Prix de vente fixé à 999 dollars.
  • Troisième modèle :  Processeur Intel Core i5 de 4ème génération, 8 Go de mémoire vive, 256 Go d’espace de stockage. Prix de vente fixé à 1 299 dollars.
  • Quatrième modèle :  Processeur Intel Core i7 de 4ème génération, 8 Go de mémoire vive, 256 Go d’espace de stockage. Prix de vente fixé à 1 549 dollars.
  • Cinquième modèle :  Processeur Intel Core i7 de 4ème génération, 8 Go de mémoire vive, 512 Go d’espace de stockage. Prix de vente fixé à 1 949 dollars.

Avec la nouvelle Type Cover, le prix de ces machines montera respectivement à 929 dollars, 1 129 dollars, 1 429 dollars, 1 679 dollars et 2 079 dollars. Ce n’est pas donné, c’est certain, mais il ne faut pas oublier que la Surface Pro 3 n’est pas vraiment une tablette, mais plutôt un ultrabook. Autrement dit, elle vient se positionner en face du MacBook Air, du MacBook Pro Retina et de toutes les machines du même acabit.

Et là, elle s’en sort finalement assez bien. Le second modèle, par exemple, propose globalement la même chose que le premier MacBook Pro Retina de 13 pouces, pour cent dollars de moins. Même chose pour le troisième modèle.

La Surface Pro 3 sortira au Canada et aux Etats-Unis le 20 juin prochain, pour les versions disposant du Core i5. Il faudra attendre le mois d’août pour mettre la main sur les autres configurations dans ces pays. Pour le moment, nous ne savons pas encore quand il sera possible d’en profiter en France, et dans le reste de l’Europe.