Surfez en 3D avec SpaceTime…

Comme vous avez déjà du vous en rendre compte, les effets 3D sont à la mode. C’est donc sans surprise que SpaceTime tente à son tour de surfer sur la vague en proposant un module pour navigateur web doté de nombreux effets graphiques. Une expérience utilisateur assez insolite qui étonne plus qu’elle ne convainc.

Le marché des navigateurs web est du genre complet. Faut dire aussi, entre Internet Explorer, Firefox et Safari, il n’est pas évident de trouver sa place. Alors certains vont miser sur le social (comme Flock) et d’autres vont plutôt s’attaquer à l’ergonomie ainsi qu’aux effets graphiques. Forcément, SpaceTime est de ces derniers et on peut dire qu’il le fait plutôt bien.

Ainsi, plutôt que de présenter les résultats d’une recherche sous la forme d’une liste, SpaceTime va vous proposer des aperçus en 3D du plus bel effet, au sein desquels vous pourrez naviguer très simplement. Pour vous donner une petite idée de l’effet, on dira que ça ressemble plus ou moins au très célèbre Flip 3D de Vista.

Là où SpaceTime devient un peu plus intéressant, c’est que vous pouvez effectuer des recherches aussi bien sur Google que sur des sites comme eBay, Yahoo, FlickR, YouTube ou Amazon. Les effets sont identiques et c’est plutôt bien foutu. Pour un peu, on se croierait presque sous Mac.

Seulement, il y a un prix à payer. Car si SpaceTime est agréable à utiliser, il est aussi très gourmand en ressources système. Sur une recherche simple, il est donc monté à 130Mo en moyenne sur ma machine avec quelques pointes à plus de 200Mo. Un résultat qui laisse plutôt perplexe, surtout quand on sait que la plupart des machines ne sont pas des foudres de guerre et que certains doivent en plus composer avec Vista.

Finalement, SpaceTime m’apparaît plus comme un outil marrant et sympa à tester très rapidemment ou bien à ressortir pour les grandes occasions. Un logiciel pour les plus curieux d’entre nous, donc. Parce que franchement, je ne me verrais pas du tout bosser dessus tous les jours…

Note : à noter que SpaceTime est un module et non un logiciel à part entière. Il nécessite donc Internet Explorer ou Firefox pour fonctionner correctement. Ce qui veut dire aussi qu’il faut ajouter aux 130Mo qu’il bouffe ce que le navigateur lui-même consomme.