Clicky

Susan Molinari n’est plus la principale lobbyiste de Google à Washington

Alphabet Inc., la maison mère de Google, a annoncé que Susan Molinari quitte ses fonctions de responsable des politiques publiques  au sein de l’entreprise, à Washington. Molinari a décidé de partir après sept ans de bons et loyaux services en tant que principal lobbyiste du géant du web.

Une série d’événements personnels ainsi que les polémiques récurrentes autour du groupe a poussé Molinari à prendre une telle décision.

La nouvelle a été annoncée le 2 novembre 2018 lors d’un communiqué. Ce dernier indique que Susan Molinari restera cependant au sein du groupe, mais sera affectée à un autre poste en tant que consultante à partir de janvier 2019.

Pour ce qui est de son ancien poste, Google ne lui a pas encore trouvé de remplaçant pour l’instant.

Départ pour des raisons personnelles

Avant d’occuper un poste haut placé chez Google, Susan Molinari avait été vice-présidente de la House Republican Conference de 1990 à 1997. Elle a ensuite occupé le poste de présentatrice des nouvelles sur la chaîne américaine CBS, tous les samedis matins, puis a rejoint Google en 2012.

À 60 ans, Molinari avait confié dans une déclaration que c’était le bon moment de prendre du recul et de se dégager de ses responsabilités. Il faut dire que sa vie privée a été très mouvementée ces derniers mois avec la retraite de son mari, le diplôme de sa fille et la mort de son père.

Non, Molinari n’abandonne pas le navire Google

La démission de Susan Molinari survient dans un moment assez tendu pour Google. La firme est notamment très critiquée pour son projet Dragonfly, un moteur de recherche spécialement pensé pour la Chine et répondant aux exigences de Pékin en matière de censure.

La firme de Mountain View a également subi les foudres de Donald Trump lui-même. Le président américain l’accuse de partialité concernant les informations diffusées sur les conservateurs et les organes de presse de droite, les jugeant toujours négatives.

Malgré tout, le communiqué assure que Molinari n’abandonne pas Google. Elle quitte simplement son poste de principal lobbyiste pour en occuper un autre. Elle fera ainsi toujours partie de l’équipe. Son remplaçant à du pain sur la planche.

Mots-clés google

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !