Switch : Un Joy-Con gauche doté d’une croix retravaillée bientôt sur le marché ?

Vous n’êtes pas convaincus par les 4 boutons ronds faisant office de croix directionnelle sur le Joy-Con gauche de la Switch ? Eh bien vous n’êtes visiblement pas les seuls. L’équipementier Hori, qui travaille régulièrement sous licence Nintendo, a profité du calme de ce début d’année pour plancher sur un accessoire qui pourrait séduire les mécontents… ou du moins une partie d’entre eux.

La marque a en effet mis au point un « Joy-Con » profitant d’une véritable croix directionnelle reprenant plus ou moins l’aspect de la croix traditionnellement utilisée par Nintendo. Attention toutefois de ne pas vous réjouir trop promptement, si cet accessoire a été listé au Japon à un tarif de 20 euros environ (2.678 yens), et que son lancement sur l’archipel nippon est calé à juillet, rien ne dit qu’il arrivera jusqu’en France…

La croix directionnelle du Joy-Con gauche de la Switch n’est visiblement pas du goût de tous, mais bonne nouvelle, l’équipementier Hori pourrait avoir une solution.

Autre pierre d’achoppement, il ne faudra pas s’attendre à un Joy-Con au sens traditionnel du terme. Hori n’emploie d’ailleurs à aucun moment ce nom pour évoquer son accessoire, qu’il préfère qualifier en toute modestie de « périphérique pour Nintendo Switch« . Qu’est ce que cela signifie ? Eh bien tout simplement qu’une part importante des fonctionnalités traditionnelles du Joy-Con sont passées à la trappe.

La croix directionnelle et rien d’autre… ou presque

Le « périphérique » proposé par Hori est en effet dépourvu des vibrations HD, des accéléromètres… et plus embêtant, des fonctionnalités sans-fil normalement disponibles sur un Joy-Con gauche officiel. Cela forcera donc l’amateur de jeux de combat, de jeux d’arcade, et autre shoot-them-up, désireux de se séparer de son contrôleur de base, à raccorder l’accessoire directement sur la Switch. Et de rester en mode nomade pour le faire fonctionner.

Par ailleurs, les touches SL / SR ne sont pas non plus intégrées à cette copie du Joy-Con, ce qui n’en fait pas un bon recours au contrôleur officiel (et encore moins au Pad « Pro » vendu par Nintendo) sur le long terme.

Reste que la chose pourrait, si elle parvenait à se frayer un chemin jusque dans nos contrées, remplacer avantageusement la vilaine croix directionnelle du Joy-Con gauche dans certains jeux spécifiques. Dans tous les cas, il ne serait pas étonnant que d’autres constructeurs se mettent à fabriquer des périphériques similaires, et pourquoi un peu plus complets.