Le tag le plus pourri du HTML était en fait une grosse blague (alcoolisée)

Le HTML, vous connaissez sûrement plus ou moins, avec des balises qui représentent diverses choses comme un paragraphe, un titre, etc.. Depuis pas mal d’années maintenant, on distingue deux choses dans une page web : le fond et la forme avec HTML pour le premier et CSS pour le second. Ainsi, si des balises venues d’un autre temps permettent de mettre en gras un texte par exemple, elles ne devraient plus être utilisées puisque ce n’est que de la forme.

Mais la mise en gras, ce n’est rien à côté de la mise en valeur ultime d’un texte : quoi de mieux pour bien mettre en valeur un bout de texte (et rendre votre lectorat aveugle) que le faire clignoter ?

HTML

Faire clignoter un texte en CSS, c’est possible, mais ça l’est également en HTML au travers de la balise blink, un tag que la plupart des navigateurs ne supportent même plus tellement il est aberrant.

Et pourtant, au début, la balise blink n’était pas méchante, ses créateurs ne nous voulaient aucun mal puisqu’ils voulaient simplement… rigoler un peu.

C’est dans un bar que l’équipe s’est en effet retrouvée à échanger autour de ce qu’elle pourrait bien apporter de nouveau au web, en parlant notamment des navigateurs en mode texte qui ne permettaient pas grand chose.

Pour eux a alors été évoqué le texte clignotant, comme une blague évidemment. Sauf que l’un des protagonistes de la scène a pris l’affaire un peu trop au sérieux, l’alcool ne l’ayant pas vraiment aidé à y voir clair. Il l’a ainsi implémentée le soir même et c’est le lendemain que tous les autres ont découvert le résultat.

C’est finalement resté, cette histoire ayant été oubliée. Elle a refait surface sur le blog personnel de Lou Montulli à qui on attribuait la création du tag mais qui en réalité ne l’a pas implémenté : c’est lui qui a lancé l’idée mais il n’avait pas assez bu pour la concrétiser.

Via | Image : Erick Dimas

Mots-clés html