Tatooine, Hoth et l’Etoile Noire existent vraiment, ou presque !

Tatooine, Hoth ou même Coruscant ont bercé une bonne partie de notre adolescence, ou de notre enfance. Nous avons même été nombreux à rêver de mener une attaque contre l’Etoile Noire, aux côtés de Luke Skywalker et de tous ses amis. Oui et ce que vous ne savez sans doute pas, c’est que toutes ces planètes existent vraiment. La NASA vient d’ailleurs d’en apporter la preuve.

Je ne sais pas si vous le savez mais le 4 mai est considéré par beaucoup de fans comme le Star Wars Day et pas mal de gens profitent donc de cette journée pour rendre hommage à la célèbre saga de George Lucas.

Star Wars NASA

La NASA a fêter le Star Wars Day elle aussi.

Enfin ça, c’était avant parce qu’elle appartient désormais à Disney. Mais cela importe peu au final.

La NASA a fêté le Star Wars Day à sa manière

La NASA ne pouvait évidemment pas faire l’impasse là dessus et l’agence spatiale américaine a donc profité de l’occasion pour publier une nouvelle note sur son Tumblr, une note listant une série de plusieurs images prises par ses nombreux télescopes.

Ce n’est évidemment pas la première fois qu’elle s’amuse à mettre en ligne des photos mais la situation est un peu différente cette fois. Pourquoi ? Tout simplement parce que ces clichés rendent hommage aux planètes de Star Wars en présentant des objets spatiaux qui leur ressemblent énormément.

Mimas, par exemple, incarne l’Etoile Noire grâce au cratère Herschel, un cratère qui s’étend sur un peu plus de 120 kilomètres et qui rappelle beaucoup l’arme intégrée à la station impériale. Kepler-452b renvoie vers Coruscant pour sa part.

Bon, et qui a le rôle de Tatooine alors ? Kepler-16b ! Découverte par le télescope du même noù, cette planète se trouve dans la constellation du Cygne et elle se trouve à une distance de 200 années-lumière de notre propre étoile. Elle ressemble pas mal à Saturne par sa taille et par sa masse mais elle serait surtout constituée de gaz et de glace, avec quelques roches en prime, le tout pour une température pouvant descendre à -100 °C.

Quoi qu’il en soit, il s’agit une fois encore d’une chouette initiative et elle méritait bien évidemment d’être saluée. D’ailleurs, si vous vous passionnez pour les exoplanètes, alors sachez que vous pouvez vous rendre ici pour découvrir une partir des données partagées par la NASA.

Kepler-452b

Kepler-452b, ou Coruscant.

Mimas

Mimas, ou l’Etoile Noire.

CoRoT-7b

CoRoT-7b, ou Mustafar.

Kepler-16b

Kepler-16b, ou Tatooine.

OGLE-2005-BLG-390

OGLE-2005-BLG-390, ou Hoth.