Taxe de 10 % sur les iPhone : ce n’est pas la fin du monde selon Trump

Donald Trump a accordé une interview au Wall Street Journal pour expliquer la hausse des droits de douane sur les produits importés de Chine. À partir du 1er janvier 2019, les importations en questions seront taxées à 25 %. Leur valeur est estimée à 200 milliards de dollars par an. Le président américain n’oublie pas qu’il existe un certain nombre de produits, dont des articles high-tech comme les smartphones qui ne sont pas imposés.

La valeur de ces importations est estimée à 267 milliards de dollars chaque année.

Avec les nouveaux droits de douane, les prix d’un certain nombre de produits high-tech vont vraisemblablement augmenter. Trump est néanmoins confiant, estimant que les consommateurs s’en sortiraient avec un taux à 10 %. L’homme fort de la Maison-Blanche a tenu à rappeler qu’il ne fera pas machine arrière.

Donald Trump a jugé important de réitérer que les mesures douanières sont irréversibles, douchant certainement les espoirs du président Xi Jinping qui doit le rencontrer cette semaine en marge du sommet du G20 en Argentine.

Xi Jinping n’a quasiment aucune chance de convaincre Donald Trump

Le président chinois n’est pas le seul dirigeant à se heurter à la détermination du président des États-Unis à mettre en œuvre ses promesses de campagne. En avril 2018, Emmanuel Macron comptait profiter de sa visite d’État aux États-Unis pour convaincre Donald Trump de ne pas se retirer de l’accord sur le nucléaire iranien.

Le président américain, devant les caméras et avant les réunions de travail, a annoncé aux journalistes qu’il ne changerait pas d’avis sur le sujet.

Le président français et bien d’autres dirigeants européens auront également tenté de le persuader de ne pas augmenter la taxe sur l’acier et l’aluminium européen. Au final, tout le monde aura fait chou blanc malgré les gestes d’amitié. De la même manière, en pleine guerre commerciale avec la Chine, le chef de la Maison-Blanche précise qu’il est « hautement improbable » qu’il revienne sur sa décision d’augmenter les taxes sur les importations chinoises.

Quand Trump conseille aux entreprises américaines de déserter la Chine

De nombreuses entreprises technologiques américaines, dont Apple, seront impactées par les nouvelles taxes. Interrogé sur l’inquiétude que suscite cette mesure, le président US recommande tout bonnement aux sociétés touchées de s’implanter ailleurs qu’en Chine, de préférence aux USA.

Donald Trump avait théorisé durant la campagne de 2016 que le libre-échange favorise toute sorte de pratiques commerciales déloyales dont les Etats-Unis seraient largement victimes. C’est une reproche qu’il fait aux Chinois mais également à l’Union européenne dont certains Etats membres commencent à douter de la fiabilité des Etats-Unis en tant qu’allié.