Télécharge Harry Potter et les Reliques de la Mort en DVDRIP !

Naaaan, j’plaisante. Actuellement, séjourner en prison ne fait pas partie des tâches indiquées dans mon Evernote. Y a plein de trucs, genre nourrir le chat (oups, trois jours de retard) mais pas ça. Non parce que je suis un blogueur honnête, moi madame, et le téléchargement pirate c’est le mal. En revanche, ce qui est très drôle, c’est qu’un petit malin est parvenu à se procurer une partie du prochain Harry Potter et qu’il s’est même amusé à le diffuser sur les réseaux undergrounds du web.

Et ça, c’est juste terrible. Attendue le 24 novembre prochain, la première partie des Reliques de la Mort permettra en effet à J K Rowling de rajouter une aile à sa maison en achetant le village qui trainait autour. Du coup, avec la diffusion d’un morceau du film en DVDRIP sur les réseaux peer 2 peer les plus en vogue, c’est l’artiste et l’individu qui sont aujourd’hui menacés. Inadmissible.

Forcément, personne ne connait vraiment l’origine de la fuite. En ce qui me concerne, je reste persuadé qu’il s’agit d’un technicien responsable du montage qui en est l’auteur. Un homme (les femmes sont honnêtes) égoïste, narcissique à tendances psychotiques et prêt à tout pour causer du tort à ces pauvres producteurs qui se battent pour apporter la connaissance et la culture à la populace. Cette nouvelle m’affecte énormément, je ne parviens pas à comprendre comment un employé qui a la chance de gagner entre 1.000 et 1.500 $ par mois (et à peine 1.000 € de moins s’il est stagiaire) peut trahir une artiste accomplie comme la belle Joanne, qui va désormais devoir revendre une lamborghini ou deux pour construire une piscine et un SPA pour ses gamines.

Qu’on le pende, lui et tous les internautes qui oseront utiliser Google à mauvais escient.

Note : Et regardez un peu la photo qui illustre cette article. Même Harry et Hermione sont brisés et anéantis par l’annonce de cette nouvelle. On sent bien toute la souffrance sur leur visage et c’est aussi leur jeu d’acteur exceptionnel qui est aujourd’hui menacé.

Via